Rentrée agitée pour Xavier Niel

Spread the love
  • Yum

Rentrée agitée pour Xavier Niel

Le moment est venu. Après un été studieux, Xavier Niel continue son opération commando pour retirer Iliad de la cote. Ce mercredi, l’entrepreneur a publié officiellement son offre publique d’achat des titres d’Iliad – la maison mère de Free – qu’il ne détient pas encore, soit environ 22 % du capital de la société, pour une valorisation de plus de 3 milliards d’euros.

Après avoir repris petit à petit la main sur la maison mère de Free ces dernières années, l’homme d’affaires – qui contrôle désormais directement ou indirectement75,96 % du capital et 82,13 % des droits de vote de la société – se trouve maintenant dans la dernière ligne droite pour retirer définitivement la holding de sa cotation à la Bourse. En incluant les parts des dirigeants et actionnaires historiques s’étant engagés à apporter leurs titres à l’offre, ces parts grimpent à 80,26 % du capital et 86,12 % des droits de vote, précisait l’Autorité des marchés financiers (AMF) ce mardi.

Pour rappel, l’entrepreneur avait fixé fin juillet le prix unitaire d’une action à 182 euros, soit une prime de 61 % sur le cours de clôture du 29 juillet 2021, qui pourrait bien faire son effet du côté des actionnaires d’Iliad. A l’issue de l’offre, si le nombre d’actions non présentées à l’offre ne représente pas plus de 10 % du capital et des droits de vote d’Iliad, Xavier Niel a fait savoir qu’il demandera à l’Autorité des marchés financiers de mettre en œuvre une procédure de retrait obligatoire de la Bourse. De quoi permettre à ce dernier de mettre une pression maximale sur les marchés et d’avoir enfin les mains plus libres pour administrer le futur de l’opérateur.

publicité

Un nouveau projet d’école

« J’ai fondé Iliad en 1999 et je suis très fier du parcours du groupe et de la valeur créée pour tous les actionnaires. Désormais, la nouvelle phase de développement d’Iliad exige des transformations rapides et des investissements significatifs qui seront plus aisément menés à bien en tant que société non cotée. Notre ambition pour Iliad nous pousse à accélérer son développement pour en faire un leader des télécommunications en Europe », relevait en effet l’entrepreneur fin juillet, pour illustrer les fortes ambitions qu’il nourrit au sujet de sa société à la santé florissante. Pour rappel, la holding de tête de Free a enregistré une hausse de 33,7 % de ses revenus, à 3,72 milliards d’euros au terme des six premiers mois de l’année.

Reste que le quotidien de Xavier Niel est loin de s’arrêter au seul retrait de la cote d’Iliad. Connu pour activité débordante, l’entrepreneur multiplie les initiatives et continue par ailleurs de se faire un nom dans le domaine de l’enseignement supérieur. Après avoir lancé 42, son réseau d’écoles de développement informatique, le patron de Free a monté avec Audrey Bourolleau, une ancienne conseillère d’Emmanuel Macron, l’école Hectar, présentée comme « le plus grand campus agricole du monde, aux portes de Paris ». Entièrement gratuite, celle-ci doit ouvrir la voie aux « entrepreneurs agricoles de demain » à travers des formations faisant la part belle à l’entrepreneuriat comme au numérique.

Celle-ci donne ainsi accès à une formation spécialisée sur l’intelligence artificielle (IA). Baptisée Agritech IA, elle accueillera chaque année une trentaine d’étudiants en provenance de l’Ecole 42. Si la rentrée est prévue à la mi-septembre pour la première promotion de cette nouvelle école, nul doute que celle de Xavier Niel est déjà bien entamée.

Leave a Reply

%d bloggers like this: