Rencontre entre Erdogan, Michel et von der Leyen : l’ordre protocolaire a-t-il été respecté ? – Le Figaro

Spread the love
  • Yum

LA VÉRIFICATION – La présidente de la Commission n’a pas apprécié d’être reléguée sur un canapé alors que le président du Conseil européen et le président turc disposaient d’un fauteuil. Peut-on parler d’un «sofagate» ?

LA QUESTION. La présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, avait-elle le droit à un fauteuil, à égalité avec le président du Conseil européen, Charles Michel, et le président turc, Recep Tayyip Erdogan? Ou était-il normal qu’elle se satisfasse du canapé, comme le ministre turc des Affaires étrangères, Mevlüt Cavusoglu, assis en face d’elle? Depuis mercredi, le «sofagate» fait l’objet de vives critiques tant contre le pays hôte – la Turquie – que contre le président du Conseil européen, qui n’a pas semblé choqué par la situation lors de la rencontre tripartite de mardi.

De gauche à droite: Ursula von der Leyen, Charles Michel, Recep Erdogan, Mevlüt Cavusoglu. Capture d’écran Union européenne

Ankara s’est défendu de tout sexisme. «Les demandes de l’UE ont été respectées. Cela veut dire que la disposition des sièges a été réalisée à leur demande. Nous services de protocole se sont rencontrés avant la réunion et leurs demandes (de l’UE) ont été respectées», a déclaré le chef de la diplomatie turque lors d’une conférence de presse à Ankara. Mercredi sur Facebook, Charles Michel n’expliquait pas tout à fait la même chose: «En dépit d’une volonté manifeste de bien faire, l’interprétation stricte par les services turcs des règles protocolaires a produit une situation désolante: le traitement différencié, voire diminué, de la présidente de la Commission européenne». Une mauvaise interprétation, donc. Mais, selon la présidence du Conseil européen, son président avait bien la préséance sur la Commission pour le protocole international. Troisième son de cloche, encore différent, venu de la Commission européenne: le porte-parole d’Ursula von der Leyen a affirmé pour sa part que «les présidents des deux institutions avaient le même rang protocolaire». Qu’en est-il? Que dit l’ordre protocolaire?

VÉRIFIONS. Et commençons par

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 79% à découvrir.

Le Figaro

Abonnez-vous : 1€ le premier mois

Annulable à tout moment

Déjà abonné ? Connectez-vous

Leave a Reply

%d bloggers like this: