Certains enseignants menacent de faire une grève de la surveillance au premier jour du baccalauréat lundi prochain. Ils entendent ainsi protester contre la réforme du bac portée par le ministre de l’Éducation nationale, Jean-Michel Blanquer, et réclament une augmentation de salaires.

Le sujet de la rémunération je l’ai entendu et le président de la République aussi”, a-t-il assuré sur RTL vendredi 14 juin. “Le problème se pose depuis plusieurs décennies. Le sujet va prendre des mois avec du dialogue social et cela ne sert à rien de menacer d’une grève le Bac“. 

Rappelant les mesures qui ont déjà été prises en matière de rémunération, Jean-Michel Blanquer reconnait toutefois : “On doit faire plus”. Se définissant comme le “ministre des professeurs” et “totalement ouvert à la question de la rémunération”, il regrette le portrait que l’on peut faire de lui. “Je ne suis pas fermé et autoritaire, je suis ouvert et cohérent“, assure-t-il.

<

p class=”article-p mdl”>Le ministre souligne que les discussions sont actuellement en cours avec Bercy. “Ce n’est pas un enjeu de rapport de force mais un enjeu de lucidité pour l’avenir de la France. Un pays qui va bien est un pays qui investit dans son éducation”. 

La rédaction vous recommande

Lire la suite