La députée de la seconde circonscription de la Marne a présenté jeudi, sa démission du mouvement En Marche. « C’est une décision qui survient avec un certain temps de réflexion », précise Aina Kuric qui parle de plusieurs désaccords en interne. « Elle s’imposait vis-à-vis de moi-même et des marcheurs », poursuit-elle.

La députée évoque des statuts qui permettent à certains de trahir les valeurs communes d’En Marche, « ce qui a fait que nous nous sommes engagés. J’ai adhéré pour faire de la politique autrement. Il ne faut pas seulement changer les visages, mais aussi les pratiques. Les alliances de circonstances, ces séduisantes opportunités, ne permettront pas de pérenniser l’outil efficace de 2017. Je continuerai à m’impliquer pour l’intérêt de mes concitoyens et pas pour des raisons partisanes. »

Désormais sans étiquette, Aina Kuric dit ne pas quitter la majorité LREM, en étant députée apparentée LREM et elle affirme qu’elle continuera à soutenir le Président de la République « dans la transformation de notre pays ». Par ailleurs, elle estime que cela n’aura aucune incidence sur les municipales. « J’ai pris l’engagement de soutenir un projet. »

On se souvient qu’Aina Kuric avait risqué l’exclusion en juillet dernier pour avoir voté contre la loi immigration, ce qui n’avait pas été le cas finalement.