Régionales : LR et le RN détournent les visuels polémiques des écologistes sur les «boomers» – Le Figaro

Spread the love
  • Yum

L’un des visuels publiés par le candidat EELV en Île-de-France, Julien Bayou, demandait aux jeunes de ne pas laisser le scrutin des régionales aux plus de 55 ans. Ses adversaires lui répondent en parodiant le concept.

«Les extrémistes Verts, eux, ont prévu d’aller voter». Dans un visuel publié lundi 26 avril, le compte Twitter des Républicains a détourné les visuels polémiques publiés par Julien Bayou, tête de liste Europe Écologie Les Verts pour les régionales en Île-de-France. «Pour pouvoir voter pour une écologie juste, positive, qui ne stigmatise personne, inscrivez-vous avant le 14 mai sur les listes électorales», précise l’image, où une photo de Julien Bayou apparaît sur fond bleu.

Un moyen pour Les Républicains de caricaturer les visuels polémiques postés par Julien Bayou vendredi 23 avril. Ces images, publiées sur les réseaux sociaux du candidat EELV, avaient pour objectif d’inciter les jeunes à aller voter en leur demandant de ne pas laisser le scrutin aux adversaires de l’écologie. «Les boomers, eux, ont prévu d’aller voter», disait par exemple l’un d’entre eux. Une manière de qualifier péjorativement les personnes de plus de 55 ans, qui ne seraient, selon l’expression, plus en phase avec les enjeux de la société.

Une nouvelle polémique pour les Verts

Une publication qui a provoqué l’ire de nombreux internautes, mais aussi, de multiples personnalités politiques. «Négativer une catégorie de concitoyens pour ce qu’ils sont, c’est une discrimination. L’âgisme est hélas la plus banale et la plus admise des discriminations, c’est affiche en est un exemple», a par exemple réagi Jérôme Guedj, directeur de l’Observatoire des politiques sociales de la Fondation Jean-Jaurès et soutien d’Audrey Pulvar, candidate socialiste en Île-de-France.

«Cette campagne elle dit : ‘On ne regarde pas les gens comme des citoyens, on les regarde comme appartenant à une catégorie, une communauté’, et que c’est la catégorie et la communauté qui font le vote», a également dénoncé François Bayrou, le président du MoDem, sur BFMTV. L’ancien premier ministre, Manuel Valls, a quant à lui apporté son soutien au philosophe et académicien Alain Finkielkraut, objet d’un autre visuel à charge. «Une campagne bête et absurde d’EELV», a-t-il tweeté.

Après avoir rapidement supprimé le visuel qui concernait les «boomers», le secrétaire national d’EELV a reconnu que ce dernier «était maladroit et blessant». «Je ne l’avais pas validé mais j’en prends la responsabilité», s’est-il toutefois défaussé. Avant de préciser que sa «conception de l’écologie» était de «rassembler l’ensemble des forces des générations pour répondre aux défis qui nous attendent».

Le visuel détourné

Mais ces excuses n’ont pas suffi à calmer la controverse, largement alimentée sur les réseaux sociaux quelques jours après la publication. Après Les Républicains, c’est le compte Twitter des «Jeunes avec Bardella», candidat du Rassemblement national en Île-de-France, qui a également détourné les visuels du candidat EELV. «Mathilde, elle, a prévu d’aller voter pour Jordan Bardella», affiche par exemple l’une des images publiée par les jeunes militants.

«Comme de nombreuses jeunes femmes, Mathilde ne supporte plus de voir les libertés des femmes reculer sous pression du communautarisme», est-il écrit sur l’image, qui appelle à aller voter pour le candidat du Rassemblement national en juin prochain. Une campagne de communication qui n’a pas fini de faire réagir.

À VOIR AUSSI – Andréa Kotarac: «EELV ça représente un scandale par mois, c’est une dinguerie»

Leave a Reply

%d bloggers like this: