Réforme du bac : blocages et épreuves annulées dans plusieurs lycées – Le Parisien

Spread the love
  • Yum

Plusieurs lycées sont mobilisés ou bloqués totalement ou partiellement, ce lundi matin, par des actions des professeurs et des élèves contre la réforme du bac et l’organisation des premières épreuves communes de contrôle continu (E3C).

Depuis plusieurs jours, des syndicats d’enseignants et professeurs avaient appelé à diverses action s sur les réseaux sociaux pour « faire barrage » au nouveau bac porté par le ministre de l’Education nationale Jean-Michel Blanquer.

Le ministère a comptabilisé « 5 établissements bloqués » où les épreuves ont dû être reportées et « 24 actions de mobilisations ». Au global, on ne sait pas combien de lycées étaient concernés lundi par ce passage d’épreuves. La grogne est perceptible notamment à La Rochelle et à Poitiers rapporte France 3 Nouvelle-Aquitaine.

À La Rochelle, les épreuves du bac 2020 sont ainsi très perturbées au lycée Valin et Saint-Exupéry. Devant le lycée Valin, des élèves ont formé une chaîne devant les grilles pour assurer le blocage de l’établissement.

À Poitiers, des perturbations similaires étaient enregistrées devant le lycée Camille-Guérin et du bois d’Amour.

À Bordeaux, des lycéens et une centaine d’enseignants opposés à la réforme se sont massés devant le lycée Gustave-Eiffel, précise France 3 Nouvelle-Aquitaine. Les forces de l’ordre sont intervenues pour sectionner les chaînes qui empêchaient les élèves qui le souhaitaient de pénétrer dans l’établissement.

À Paris, devant le lycée Hélène-Boucher, dans le XXe arrondissement, la protestation contre la réforme du bac se double d’une mobilisation contre les violences policières. Plusieurs élèves auraient été blessés lors d’une intervention de déblocage.

À Epinay-sur-Seine, en Seine-Saint-Denis, les élèves du lycée Feyder sont mobilisés et chantent « non à la réforme ! »

Les lycéens demandaient notamment le report des premières épreuves E3C organisées demain mardi. D’après une lycéenne présente à la manifestation, la direction aurait finalement accepté ce lundi matin de reporter les épreuves à la semaine du 24 février.

A La Ferté-sous-Jouarre, en Seine-et-Marne, environ 200 personnes se sont réunies tôt ce matin devant le lycée Samuel-Beckett. Parmi eux, des élèves de cet établissement, des parents et des professeurs. Le proviseur a rapidement fermé les portes et a décidé le report des épreuves communes de contrôle continu. L’action s’est déroulée sans heurts, sous la surveillance des gendarmes.

A Lille, une partie des élèves de première du lycée Faidherbe a refusé d’entrer dans l’établissement pour passer les épreuves du bac. Une cinquantaine de professeurs se sont aussi rassemblés peu avant devant ce lycée, retardant le début des épreuves.

A Milhaud, dans le Gard, une grève de surveillance des épreuves a été menée par les enseignants au lycée Geneviève Anthonioz-De Gaulle.

A Sète (Hérault), des actions sont en cours devant le lycée Paul Valéry.

A Montauban (Tarn-et-Garonne), les élèves sont mobilisés devant le lycée Bourdelle et boycottent les épreuves.

Ce lundi matin, les élèves de première concernés par le nouveau bac doivent passer l’histoire-géographie, les langues vivantes et pour les filières technologiques, les mathématiques. Ces premières épreuves de contrôle continu, les « E3C » dans le jargon, doivent s’étaler sur un mois et demi en fonction des lycées.

D’ici au mois de juin, les élèves vont passer deux sessions d’épreuves de contrôle continu. Elles compteront pour 30 % dans la note finale du bac.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *