Réforme des retraites : 48 questions pour comprendre le débat – Le Monde

Spread the love
  • Yum

La retraite des anciens présidents est aujourd’hui alignée sur celle des conseillers d’Etat, soit environ 75 000 euros par an (hors autres avantages).

Les parlementaires sont affiliés à un régime spécial, mais certains de leurs avantages ont été réduits récemment. Jusqu’à 2018, par exemple, les sénateurs et les députés pouvaient cotiser deux fois, ce qui leur permettait de partir en retraite plus tôt et avec des pensions plus élevées. Le régime des députés est également, depuis peu, aligné sur celui des fonctionnaires, mais pas celui des sénateurs.

Les ministres, les secrétaires d’Etat, ainsi que les élus locaux (municipaux, départementaux et régionaux) relèvent, quant à eux, du régime général et de la caisse complémentaire des contractuels de la fonction publique (l’Ircantec).

Avec le nouveau régime universel, sénateurs et députés « relèveront des mêmes règles que les salariés », a indiqué Jean-Paul Delevoye, le haut commissaire aux retraites.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *