Rassemblement pour Adama Traoré : 18 interpellations et jusqu’à “un million d’euros” de dégâts – LCI

Spread the love
  • Yum








Rassemblement pour Adama Traoré : 18 interpellations et jusqu’à “un million d’euros” de dégâts | LCI

































Police

TENSIONS – Malgré l’interdiction prononcée par le préfet de police de Paris, environ 20.000 manifestants se sont rassemblés devant le tribunal mardi soir, jusqu’à la dispersion dans un climat tendu, peu après 21h. Ils répondaient à l’appel du comité de soutien à la famille d’Adama Traoré, le jeune homme noir de 24 ans mort en 2016 après son interpellation.

Le rassemblement en hommage à Adama Traoré et contre les violences policières organisé ce mardi en début de soirée devant le tribunal de Paris, dans le 17e arrondissement, s’est déroulé dans le calme jusqu’à sa dispersion dans une ambiance qui s’est tendue aux alentours de 21H. Des feux de mobiliers urbains ont ensuite été allumés et des participants ont bloqué le périphérique,  alors que les forces de l’ordre tentaient de faire évacuer les lieux.  Les incidents, parfois violents, se sont ensuite déplacés jusqu’à la porte de Clichy. Un calme précaire et instable est ensuite revenu vers minuit.

La manifestation, qui avait été interdite plus tôt par la Préfecture de police, a mobilisé environ 20.000 personnes qui répondaient à l’appel du comité de soutien à la famille d’Adama Traoré, jeune homme noir de 24 ans mort en 2016 après son interpellation.

VIDEO

Le rappel des faits de la soirée.

‘ : ‘‘ wrapper.innerHTML = content.replace(/escaped-script>/g, ‘script>’); });
]]>

GENDARMES

Sur LCI, l’avocat de deux des trois gendarmes ayant interpellé Adama Traoré, Me Rodolphe Bosselut, a commenté la nouvelle expertise commandée à la demande de la famille du jeune homme noir de 24 ans mort en 2016. “Il ne s’agit pas d’une expertise, mais d’un avis médical réclamé par la famille. Ce n’est pas une expertise judiciaire”, a-t-il affirmé sur notre antenne. “Les trois expertises judiciaires qui existent dans ce dossier considèrent que les gendarmes n’ont aucune responsabilité dans le décès d’Adama Traoré.”

‘ : ‘‘ wrapper.innerHTML = content.replace(/escaped-script>/g, ‘script>’); });
]]>

GENDARMES

Avocat de deux des trois gendarmes ayant interpellé Adama Traoré, Me Rodolphe Bosselut a estimé sur LCI ce mercredi matin avoir “l’impression qu’il y a une exploitation de l’actualité américaine qu’on essaye d’importer en France de façon artificielle (…) C’est une vision fantasmée, ce n’est pas la vision du dossier”, a-t-il expliqué sur notre antenne. 

FAMILLE

“La mort de George Floyd vient malheureusement imager celle de mon petit frère”, a déclaré Assa Traoré, la soeur d’Adama, ce mercredi matin sur BFMTV, au lendemain de la manifestation pour “rendre justice” au jeune homme noir de 24 ans mort en 2016. “Aucune enquête n’a été menée correctement, la justice française a peur de la vérité”.

FAMILLE

Au lendemain la manifestation pour son frère Adama, Assa Traoré a mis en cause ce mercredi matin le préfet de police Lallement après les débordements. “Le seul responsable de ce qu’il s’est passé hier en fin de manifestation, c’est le préfet Lallement. Il n’aurait pas dû envoyer la police face aux manifestants”, a-t-elle indiqué sur BFMTV.

RÉACTION

Ils étaient près de 20.000 à manifester mardi soir contre les violences policières à Paris, à l’appel de la famille d’Adama Traoré, ce jeune homme noir mort en 2016 après son interpellation. Un rassemblement émaillé d’incidents auquel a participé Rokhaya Diallo.

Rassemblement pour Adama Traoré : “Les gens sont venus chercher des réponses”, selon Rokhaya Diallo

DÉBAT

Sur LCI, le président de SOS Racisme Dominique Sopo et le secrétaire général du syndicat Unité SGP Police FO Yves Lefebvre ont commenté ce mercredi matin les débordements ayant eu lieu la veille lors de la manifestation devant le tribunal judiciaire de Paris. 

‘ : ‘‘ wrapper.innerHTML = content.replace(/escaped-script>/g, ‘script>’); });
]]>

INTERPELLATIONS

Deux blessés ont été légèrement blessés lors de la manifestation pour “rendre justice” à Adama Traoré. Selon la préfecture, 18 personnes ont été interpellées mardi soir.

DÉGÂTS

Sur LCI, Geoffroy Boulard, le maire LR du XVIIe arrondissement de Paris, s’est ému ce mercredi matin des dégâts engendrés par la manifestation. “Nous sommes abasourdis par l’ampleur des dégâts liés aux débordements. On est autour d’un million d’euros de dégâts”, a-t-il chiffré. “Je vais saisir le préfet de police, il va devoir répondre à nos questions.”

‘ : ‘‘ wrapper.innerHTML = content.replace(/escaped-script>/g, ‘script>’); });
]]>

REPORTAGE 

Plus de 20.000 personnes ont manifesté mardi soir devant le tribunal judiciaire à Paris pour rendre hommage à Adama Traoré et dénoncer les violences policières. Le rassemblement a commencé dans le calme mais des incidents ont éclaté vers 21 heures.

REPORTAGE – “C’était un rassemblement pacifique” : l’hommage à Adama Traoré se termine dans la confusion

“COLÈRE ET INCOMPRÉHENSION”

Le maire LR du 17e arrondissement de Paris dénonce sur Twitter mardi soir une “gestion de dernière minute” de cette manifestation interdite en temps de crise sanitaire, déplorant un “sentiment de désolation” dans les rues de son quartier.

VIDEO

Le rappel des faits de la soirée.

‘ : ‘‘ wrapper.innerHTML = content.replace(/escaped-script>/g, ‘script>’); });
]]>

LE POINT

0h15 : le calme était revenu dans le secteur de la Porte de Clichy, la circulation ayant même repris sur les lieux des incidents survenus dans la soirée.

RETOUR AU CALME

Retour au calme un peu avant minuit avenue de Saint-Ouen, dans le 17e arrondissement de Paris.

NUNEZ

La réaction du secrétaire d’Etat au ministre de l’Intérieur.

MELENCHON

La réaction du patron de la France insoumise.

LE POINT

Des incidents sporadiques reprenaient de temps en temps dans le secteur de la porte de Clichy aux alentours de 22H30. La situation semble toutefois sous contrôle, peu avant minuit.

CASTANER

Le ministre de l’Intérieur a réagi il y a quelques minutes sur Twitter aux incidents.

RETOUR AU CALME ?

Vers 22H50, un calme précaire semblait revenir sur place, comme nous l’explique notre journaliste sur place.

‘ : ‘‘ wrapper.innerHTML = content.replace(/escaped-script>/g, ‘script>’); });
]]>

INTERVIEW

Pour Yves Lefebvre (Unité SGP Police FO), il faut éviter de comparer les méthodes des polices américaine et française, comme le font les manifestants.

Incidents après le rassemblement pour Adama Traoré : “Il faut arrêter l’amalgame avec les Etats-Unis”

LA REACTION DE ROKHAYA DIALLO

La journaliste et réalisatrice, proche de la famille Traoré, était dans la  manifestation ce soir. Elle affirme que les participants étaient pacifiques.

‘ : ‘‘ wrapper.innerHTML = content.replace(/escaped-script>/g, ‘script>’); });
]]>

CHIFFRE

Selon une source policière à LCI, il y avait aujourd’hui au moins 20.000 manifestants.

REACTION

Sur LCI, l’avocat Arié Alimi, proche de la famille Traoré, accuse la préfecture de Paris d’avoir organisé les incidents.

‘ : ‘‘ wrapper.innerHTML = content.replace(/escaped-script>/g, ‘script>’); });
]]>

INCIDENTS

Des témoins signalent de nouveaux envois de gaz lacrymogène par les forces de l’ordre, non loin du Tribunal.

CLICHY

Le commissariat municipal de Clichy-la-Garenne a été la cible d’attaques. Plusieurs vitrines ont été brisées.

PREFECTURE

POINT

22h45 : le calme revient peu à peu sur place, tandis que brûlent toujours ça et là des poubelles et des trottinettes.

REACTION

L’avocat des gendarmes mis en cause par la nouvelle expertise (lire ci-dessous) y réagit sur notre antenne. Il accuse la famille d’Adama Traoré d’opérer “hors procédure”, dans des conditions opaques…

‘ : ‘‘ wrapper.innerHTML = content.replace(/escaped-script>/g, ‘script>’); });
]]>

PERIPH

Selon des sources concordantes, le Périphérique parisien se trouve paralysé depuis 21h30 par plusieurs centaines de manifestants  .

EXPERTISE

Avant le rassemblement, la famille d’Adama Traoré avait rendu public un nouveau rapport d’experts qui pointe la responsabilité des gendarmes dans la mort du jeune homme, en juillet 2016.

Adama Traoré : une nouvelle expertise commandée par la famille pointe la responsabilité des gendarmes

Urgent

PORTE DE CLICHY

Vers 22h, le secteur de la Porte de la Clichy, dans le 17e arrondissement de Paris, était le théâtre d’affrontements entre manifestants et forces de l’ordre.

FEUX DE MOBILIERS URBAINS

Le rassemblement, qui s’est déroulé dans le calme, avait réuni environ 15.000 personnes. Des feux de mobiliers urbains ont ensuite été allumés et des participants ont bloqué le périphérique,  alors que les forces de l’ordre tentaient de faire évacuer les lieux. 

‘ : ‘‘ wrapper.innerHTML = content.replace(/escaped-script>/g, ‘script>’); });
]]>

Des incidents ont éclaté mardi vers 21h près du palais de Justice de Paris, dans le 17e arrondissement de Paris, à l’issue du rassemblement de soutien pour Adama Traoré et contre les violences policières.

L’appel à ce rassemblement intervenait dans le contexte d’une flambée de manifestations aux Etats-Unis après la mort de George Floyd. “Ce qui se passe aux USA fait écho à ce qui se passe en France”, a estimé la soeur d’Adama Traoré.  

Parmi les nombreux manifestants rassemblés sur le parvis du nouveau palais de justice de Paris et dans les rue alentours, des jeunes de toutes origines, mais aussi des Gilets jaunes, rassemblés derrières des pancartes “We will not be silent”, “Silence = asphyxie” ou encore “Décolonisons la police”.

Des manifestations similaires, pour dénoncer les violences policières, avaient été organisées à Lille, Lyon ou encore Marseille. 

Bataille d’experts

Le 19 juillet 2016, Adama Traoré était décédé dans la caserne de Persan, près de deux heures après son arrestation à Beaumont-sur-Oise (Val-d’Oise) au terme d’une course-poursuite avec les gendarmes. Quatre ans après, l’affaire Traoré est devenue celles d’une guerre d’experts : alors que trois expertises médico-judiciaires ont écarté la responsabilité des gendarmes, une expertise commandée par la famille, dévoilée mardi, affirme le contraire

Toute l’info sur

Mort d’Adama Traoré

Mardi matin, la préfecture de police avait annoncé que la manifestation n’était pas autorisée en raison de l’état d’urgence sanitaire qui proscrit tout rassemblement public de plus de dix personnes, car elle n’avait “fait l’objet d’aucune déclaration préalable”. La PP estimait également que “la tonalité de l’appel à manifester relayé par les réseaux sociaux laissait craindre que des débordements aient lieu sur un site sensible”

Sur le même sujet

Et aussi


Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *