Alerte pollution : à la veille de la journée mondiale de l’Océan, le World Wildlife Fund (WWF) publie un sinistre rapport sur une “décharge à ciel ouvert” en mer Méditerranée. Chaque année, 600 000 tonnes de déchets plastique y sont rejetés par les 22 pays qui bordent la mer. L’ONG pointe du doigt la responsabilité de la France en indiquant que le pays est “le plus important producteur de déchets plastiques de la région, avec 4,5 millions de tonnes de déchets plastiques produits en 2016, soit 66.6 kg par personne”. Mais elle précise que “seulement 22% de ces déchets sont recyclés, un taux plus faible que l’Italie, l’Espagne, Israël et la Slovénie”.

Le gros de cette pollution plastique “made in France” provient des activités côtières. 80% des 11 000 tonnes de plastiques qui finissent en Méditerranée sont liés aux activités de tourisme et de loisirs de bord de mer, et à une mauvaise gestion de collecte de ces déchets. Cette concentration de plastiques est particulièrement élevée près des villes de Marseille, de Nice et près de la Corse. 

Les activités de pêche, d’aquaculture et le transport maritime sont aussi en cause, dans une moindre mesure. Les filets de pêche, les casiers à crabes et les conteneurs constituent une grosse partie des débris retrouvés. 

Les départements méditerranéens ont un système de recyclage moins performant, selon WWF. Dans certaines zones – comme Marseille et la Corse – les déchets finissent dans des décharges à ciel ouvert.

Outre un impact sur notre santé, la faune et la flore, cette pollution plastique a un coût important, souligne le WWF : à cause de débris de plastiques qui se retrouvent dans les moteurs des bateaux ou les filets de pêche, dans les pales d’hélice des bateaux, plusieurs dizaines de millions d’euros sont dépenser pour réparer les dégâts. Aux solutions qui consisteraient à mieux recycler ou aller ramasser le plastique en mer, le WWF préfère de loin la plus efficace : interdire la production et la consommation de plastiques. 

Les autres titres du journal

Certains euro-députés, élus de gauche ou écologistes, refusent de participer à une journée de réflexion pour discuter des “priorités” à porter ensemble dans l’Union européenne. Elle est organisée, ce vendredi, par le gouvernement.

La Coupe du monde de football féminine débute ce vendredi soir en France. Les Bleues affrontent la Corée du Sud. Vingt-quatre équipes, au total, participent. A ce stade, 950 000 tickets ont été vendus pour cette compétition qui s’achèvera le 7 juillet.

Comme promis, Theresa May s’apprête à démissionner, ce vendredi. Encore faut-il lui trouver un successeur à la Première ministre. Ce n’est pas chose rapide. Le processus de désignation pourrait prendre plus d’un mois.

Reportage au Soudan où les hôpitaux manquent de sang pour soigner les blessés. Ils sont des dizaines à avoir besoin de transfusions. Face à la répression de l’armée, les Soudanais n’osent plus sortir de chez eux pour venir aider.