Qui sera à la Maison-Blanche ? «Le temps le dira…», lâche Trump – Le Parisien

Spread the love
  • Yum

Ce n’est toujours pas une reconnaissance de défaite, mais le ton est nettement moins catégorique : « Je pense que le temps nous dira quelle administration nous aurons… » Pour la première fois, mais sans que l’on sache si la phrase est volontaire ou s’il a parlé trop vite, Donald Trump a – légèrement – entrouvert vendredi la porte à une défaite face à Joe Biden.

Alors que les derniers résultats de l’élection confortent le démocrate, le président sortant prenait pour la première fois la parole publiquement depuis plus d’une semaine. Mais c’est la seule allusion qu’il a faite à l’élection, et c’était au détour d’un commentaire sur la recrudescence de la pandémie de Covid-19 aux Etats-Unis.

« Je pense que le temps nous dira quelle administration nous aurons, mais quoi qu’il se passe à l’avenir, qui sait, je peux vous dire que cette administration n’imposera pas de confinement », a-t-il simplement déclaré. Loin de ses propos répétés dans de multiples tweets sur une élection « truquée ».

« Mon administration pourra coordonner la distribution du vaccin »

A la place du confinement, le président a promis que la distribution des premières doses d’un vaccin pour les personnes à risque était « une affaire de semaines ». L’annonce lundi par les laboratoires Pfizer et BioNTech de tests prometteurs pour un vaccin « efficace à 90 % » contre le Covid-19, a fait naître une vague d’espoir. « Nous allons travailler pour leur donner une autorisation en urgence, qui va venir extrêmement vite et mon administration pourra alors coordonner la distribution du vaccin », a-t-il toutefois assuré alors que ses ministres et conseillers les plus fidèles assurent préparer le terrain à « un second mandat Trump ».

Il a conclu son intervention, dans les jardins de la Maison Blanche, sans répondre aux questions des journalistes, un exercice auquel il s’est pourtant prêté très régulièrement au cours de son mandat.

Les derniers résultats du scrutin du 3 novembre étaient enfin tombés, quelques heures auparavant, après dix jours d’attente. Selon les projections des grands médias américains, la Géorgie est allée à Joe Biden et la Caroline du Nord à Donald Trump.

Manifestation prévue à Washington

Ironie du sort, le démocrate a remporté au final 306 grands électeurs, contre 232 au président sortant. Soit le score inversé de la victoire du milliardaire républicain — qui avait alors parlé d’un « raz-de-marée » — face à Hillary Clinton en 2016.

Un recomptage des votes doit avoir lieu en Géorgie, où l’écart est très faible entre les deux candidats, mais son issue ne changera rien au résultat final : Joe Biden dispose, quoi qu’il arrive dans cet Etat, des 270 grands électeurs nécessaires pour s’ouvrir les portes de la Maison Blanche.

Donald Trump avait encore affirmé en matinée être le vainqueur de la présidentielle. « Une élection truquée ! » avait-il tweeté. Il a également écrit dans un tweet envisager de se rendre à la manifestation samedi à Washington prévue par ses partisans les plus radicaux : « Cela fait chaud au cœur de voir tout cet énorme soutien, surtout ces rassemblements spontanés qui fleurissent à travers le pays, dont un grand samedi à (Washington) DC. Je pourrais même essayer de passer dire bonjour ».

Leave a Reply

%d bloggers like this: