Quels sont les motifs de déplacement ce week-end ? – Libération

Spread the love
  • Yum

Pour le week-end de Pâques, une tolérance sur les déplacements avait été annoncée malgré les nouvelles mesures de restriction liées à la pandémie de Covid-19. Depuis dimanche, les règles en vigueur dans les 19 départements qui étaient en vigilance renforcée sont étendues à tout le territoire métropolitain. Elles incluent l’interdiction de se déplacer en journée au-delà d’un rayon de 10 kilomètres autour de son domicile, sauf pour des motifs impérieux. Lors de son allocution le 31 mars, le président Macron avait précisé que ceux «qui souhaitent changer de région pour aller s’isoler pourront le faire pendant le week-end de Pâques». La période de tolérance a pris fin lundi.

En ce deuxième week-end d’avril, il faudra justifier d’un motif impérieux pour dépasser les 10 kilomètres réglementaires ou pour sortir d’une région. Sur son site, le gouvernement a listé les justifications de sortie autorisées. Pour faire valoir ces motifs dérogatoires, il faut remplir l’attestation correspondante : il en existe une pour la période de couvre-feu, entre 19 heures et 6 heures du matin, et une pour les déplacements en journée. Les autorités conseillent également de disposer des documents justificatifs, par exemple celui de son employeur si l’on coche la case «déplacement professionnel». A Paris, la préfecture de police a signalé vendredi soir une «présence renforcée» des forces de l’ordre sur les axes routiers et dans les gares pour vérifier les déplacements.

A lire aussi

Déplacements pour garde d’enfants

Le Premier ministre, Jean Castex, a cependant rassuré les parents : les déplacements pour «accompagner ou aller chercher un enfant chez un parent, un grand-parent ou un proche» restent possibles après Pâques. En ce premier week-end de vacances scolaires, communes à toutes les zones, il faudra inscrire une petite croix devant «motif familial impérieux, assistance aux personnes vulnérables, garde d’enfants» pour franchir la limite des 10 kilomètres avec votre progéniture. Ces déplacements peuvent même intervenir pendant les heures de couvre-feu.

Enfin, depuis vendredi, il est désormais possible de s’éloigner à 30 kilomètres de son domicile si on justifie d’une pratique sportive en amateur. Le ministère des Sports a décidé de permettre de déroger à la règle des 10 kilomètres pour aller rejoindre un équipement sportif en extérieur et s’entraîner. Les activités d’intérieur (arts martiaux, boxe, basket, handball, etc.) restent interdites, tant pour les mineurs que pour les adultes. Et pas question de siroter une bière dans un parc à la fin d’une séance de sport. La consommation d’alcool est interdite sur la voie publique sur l’ensemble du territoire français. Les rassemblements de plus de six personnes à l’extérieur sont également prohibés. Contrevenir à l’une de ces règles est passible d’une amende de 135 euros.

Leave a Reply

%d bloggers like this: