Quels sont les lieux où le pass sanitaire sera utilisé en France ?

Spread the love
  • Yum

Récemment, le gouvernement français a annoncé la mise en place d’une nouvelle fonctionnalité sur l’app TousAntiCovid. Baptisée « Carnet »,  elle permet de stocker le résultat positif ou négatif d’un test de dépistage au covid-19, mais aussi désormais une preuve de vaccination. Pour ceux qui ne possèdent pas de smartphone (23 % de la population selon des chiffres datant de 2019 Ndlr), ce dispositif sera aussi proposé en version papier. En cas de contrôle, vous serez alors à même de démontrer votre situation aux forces de l’ordre.

À l’origine, l’exécutif a présenté cette initiative comme un moyen de faciliter les déplacements vers la Corse et les territoires ultramarins, ou encore pour voyager vers les autres pays de l’Union européenne dès cet été. Le secrétaire d’État chargé de la Transition numérique, Cédric O, avait fermé la porte à une utilisation de cet outil dans la vie quotidienne des Français. Pour autant, le gouvernement n’excluait pas d’en faire usage dans les lieux à forte concentration de personnes.

Emmanuel Macron veut que le parlement débatte de son projet

C’est finalement l’option qu’a retenu Emmanuel Macron. Lors d’une entretien accordée à la presse régionale hier, il a dévoilé les grandes phases de ce nouveau déconfinement. Il reprend l’idée d’une utilisation de ce certificat numérique à partir du 9 juin prochain. Concrètement, les lieux de culture, les salons, les foires, les établissements sportifs, et toutes sortes d’événements qui accueillent plus de 1000 personnes auront l’autorisation d’adopter ce pass sanitaire pour accueillir le public.

Le dirigeant français affirme dans cette interview que cette option « ne sera jamais un droit d’accès qui différencie les Français. Il ne saurait être obligatoire pour accéder aux lieux de la vie de tous les jours comme les restaurants, théâtres et cinémas, ou pour aller chez des amis. » Il ajoute : « Par contre, dans des lieux où se brassent les foules, comme les stades, festivals, foires ou expositions, il serait absurde de ne pas l’utiliser. »

Le président a bien conscience que ce projet est politiquement très sensible et ne devrait pas faire l’unanimité. Il annonce donc que le Parlement se saisira de la question, et que « le débat doit être ouvert ».

Nul doute aussi que la CNIL suivra ces annonces de très près. L’Autorité administrative indépendante a récemment validé le principe du pass sanitaire. Elle se dit néanmoins « particulièrement vigilante quant à l’éventuel développement d’un tel système au regard des risques qu’il serait susceptible de faire peser sur les droits et libertés des personnes. »

Leave a Reply

%d bloggers like this: