Quels sont les critères pour basculer dans le couvre-feu à 18h? – BFMTV

Spread the love
  • Yum

Le taux d’incidence, le nombre de nouvelles contaminations quotidiennes et les hospitalisations font partie des critères arrêtés pour instaurer une extension du couvre-feu dans plusieurs départements français.

Pas de confinement local, ni national, au moins à ce stade. Face à l’évolution de la crise du coronavirus en France, inquiétante notamment dans l’Est du pays, l’exécutif a fait le choix d’une extension du couvre-feu à 18 heures, à partir du 2 janvier. Une décision actée mardi matin en Conseil de défense et dévoilée mardi soir par Olivier Véran.

“Nous allons proposer une extension du couvre-feu, qui au lieu de démarrer à 20h00, démarrera à 18h00 dans l’ensemble des territoires dans lesquels ça s’avèrera nécessaire”, a annoncé le ministre de la Santé sur le plateau de France 2.

Elle fait l’objet d’une concertation avec les élus locaux, les préfets et les agences régionales de santé, avant son officialisation.

Une liste qui pourra “évoluer”

La liste officielle des départements concernés sera communiquée le 1er janvier. Elle pourra, par ailleurs, “évoluer” en fonction de la situation sanitaire locale, a précisé Gabriel Attal, ce mercredi soir sur BFMTV.

Une vingtaine de départements sont, à ce stade susceptibles d’être concernés par la nouvelle mesure. Ils se trouvent dans quatre régions particulièrement touchées par le Covid-19: le Grand Est, l’Auvergne-Rhône-Alpes, la Provence-Alpes-Côte d’Azur et la Bourgogne-Franche-Comté.

Il s’agit, tout d’abord, de départements avec le taux d’incidence le plus élevé: les Alpes-Maritimes, les Ardennes, le Doubs, le Jura, la Haute-Saône, l’Allier, la Moselle, la Nièvre, l’Ardèche, le Haut-Rhin, l’Aube, les Hautes-Alpes, la Marne, la Haute-Marne, la Meurthe-et-Moselle, la Meuse, la Saône-et-Loire, l’Yonne, les Vosges et le Territoire de Belfort.

Seuil d’alerte maximum

Parmi ces départements, six inquiètent particulièrement les autorités. Le taux d’incidence y dépasse le seuil d’alerte maximum, soit 250 nouveaux cas pour 100.000 habitants: les Ardennes, la Meuse, la Meurthe-et-Moselle, le Doubs, le Jura et les Alpes-Maritimes.

Arnaud Cochet, le préfet de Meurthe-et-Moselle, a par ailleurs annoncé dès ce mercredi lors d’une conférence de presse, avant l’officialisation de la mesure, qu’elle entrait en vigueur samedi dans son département.

Incidence chez les personnes âgées

En plus du taux d’incidence en population générale, le gouvernement observe également “celui chez les personnes âgées”, a précisé le porte-parole du gouvernement sur notre plateau.

Deux autres indicateurs entrent, enfin, en jeu. Les nouvelles contaminations relevées quotidiennement, ainsi que le nombre d’hospitalisations en cours dans les différents départements. Les choses sont donc susceptibles d’évoluer, à deux jours de l’entrée en vigueur de la mesure.

Clément Boutin et Clémence Dibout

Leave a Reply

%d bloggers like this: