Quel a été l’impact de la pandémie sur notre temps passé sur Internet en 2020 ?

Spread the love
  • Yum

Inutile de vous rappeler que notre pays, comme le reste du monde, a été considérablement bouleversé par la crise sanitaire due à la pandémie de Covid-19. Si de nombreux secteurs professionnels ont été touchés de plein fouet en devant parfois cesser toutes activités, le monde numérique a littéralement explosé. Les commerçants ne pouvant plus ouvrir pendant de nombreux mois ont dû se réfugier sur le web pour continuer de vendre leurs produits, tout comme les restaurateurs qui ont privilégié les commandes en ligne.

Le quotidien des Français se numérise

Par ailleurs, l’industrie du streaming a atteint de nouveaux records. Des plateformes comme Netflix, Spotify, Twitch, et bien d’autres ont attiré énormément de nouveaux utilisateurs au cours des confinements, et de l’actuel couvre-feu. En d’autres termes à considérablement accélérer la numérisation de notre vie quotidienne. Hier, Médiamétrie a présenté son rapport annuel dans lequel on peut lire que les Français ont passé en moyenne 2h25 par jour sur Internet en 2020, c’est 19 minutes de plus que l’année précédente.

Un service militaire sur Internet ? Les Suisses testent et subissent

Toujours selon le rapport de Médiamétrie, le nombre d’internautes en France s’élève à 53 millions soit environ 92% de la population. Si cette donnée est assez similaire à ce que l’on pouvait observer l’année dernière, la société de mesure d’audience remarque quelques changements au niveau des habitudes des internautes. Sans grande surprise, les deux tiers de cette moyenne de 2h25 par jour se passent depuis un smartphone, c’est 15% de plus qu’en 2019. Cette moyenne qui a d’ailleurs grimpé jusqu’à 3h11 lors du premier confinement, et 2h45 pour le second.

Médiamétrie explique que cette hausse concerne toutes les tranches de population, mais notamment les 15-24 ans qui ont passé en moyenne 4h23 sur Internet par jour en 2020, c’est 24% de plus qu’en 2019. Évidemment, passer du temps sur Internet ne rime pas forcément avec divertissement, les cours à distance, le télétravail, les courses en ligne, les livraisons de repas à domicile, sans parler des messageries et autres services de téléconsultations, ont considérablement contribué à cette hausse soudaine.

Leave a Reply

%d bloggers like this: