Quadruple meurtre dans les Pyrénées-Orientales: le suspect avait mûri “une haine féroce durant des années” à l – L’Indépendant

Spread the love
  • Yum

Selon un communiqué du procureur de la République de Perpignan, le quinquagénaire, auteur présumé des crimes, aurait expliqué son geste par des griefs qu’il nourrissait à l’encontre de ses parents et de ses ex-beaux parents. 

Le 23 août 2020 à 19h05, Thierry Cahuzac se présentait à la brigade de gendarmerie à Pollestres et déclarait aux militaires qui l’accueillaient, avoir tué volontairement ses parents demeurant à Perpignan ainsi que ses ex-beaux-parents domiciliés au Boulou“, retrace le parquet dans un communiqué ce mardi 25 août. Placé en garde à vue, le mis en cause a alors été transporté à l’hôpital de Perpignan pour des soins suite à une suspicion de prise massive de médicaments.

“Des effectifs de la sécurité publique du commissariat de police de Perpignan se transportaient au domicile des parents de Thierry Cahuzac et ne pouvaient que constater le décès du couple. De même que les gendarmes de la brigade du Boulou qui s’étaient rendus dans la maison du couple Bertran”, poursuit le procureur.  L’antenne de Perpignan du SRPJ de Montpellier était saisie par le parquet des suites de l’enquête.

“Thierry Cahuzac reconnaissait avoir donné volontairement la mort aux quatre personnes âgées, avec préméditation. Il reprochait à ses parents dont il était l’enfant unique d’avoir été de “mauvais parents” et s’agissant de ses ex-beaux-parents qu’il ne côtoyait plus depuis environ 10 ans, il les décrivait comme étant des personnes manipulatrices et démoniaques. En définitive, il avait mûri durant toutes ces années une haine féroce à l’égard des victimes. Haine qui l’amenait à les assassiner les 22 et 23 août 2020″.

 À l’issue de sa garde à vue prolongée, il sera présenté ce mardi selon les réquisitions du parquet devant un juge d’instruction aux fins de sa mise en examen pour assassinats. Il encourt en cas de déclaration de culpabilité, la peine de réclusion criminelle à perpétuité. Le parquet va en outre requérir le placement en détention provisoire du suspect.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *