La question était bien tentante et elle a évidemment été abordée : celle de la transaction entre Apple et Qualcomm. Sans rentrer dans les détails, Tim Cook s’est dit soulagé et même très heureux d’avoir pu trouver une solution amiable et durable [ndlr : il s’agit a priori du litige portant sur les puces modems de l’iPhone et non les autres litiges de Qualcomm dans lesquels Apple interviendrait indirectement, comme celui de la FTC. Le contentieux en question englobe toutefois les interdictions des iPhone Intel en Chine et en Allemagne].« Nous sommes heureux de laisser le litige derrière nous et que tous ceux du monde entier ont été classés et réglés. Nous sommes très heureux d’un contrat d’approvisionnement pluriannuel et d’un contrat de licence directe avec Qualcomm, ce qui était important pour les deux sociétés. Nous sommes satisfaits de cette solution. »

Dans les Q&A, Tim Cook a également été interrogé à propos de l’impact du règlement sur les projets d’un iPhone 5G. Essayant à plusieurs reprises de se dérober, il n’abordera pas directement la question de la 5G, qui est déjà proposée dès cette année chez les concurrents. Mais il concèdera toutefois -en bon normand- que « certaines technologies » arriveront au moment opportun, soulignant le poids des coûts de production.

« Comme vous pouvez le deviner, c’est une question pour laquelle je vais me battre. Nous examinons beaucoup de choses sur différentes technologies et nous essaierons de choisir le bon moment afin de les intégrer dans nos produits dès que possible. »

Enfin, Luca Maestri a rappelé le principe de confidentialité de l’accord : « comme Tim l’a expliqué, nous avons conclu cette transaction. Nous avons convenu de ne pas divulguer les conditions financières de l’accord et nous prévoyons d’honorer cela. Ce que vous voyez dans notre marge brute comprend le règlement avec Qualcomm. »

Source