“Punition”, “quasi-reconfinement” : vent de révolte à Marseille après les nouvelles mesures choc contre le Covid – LCI

Spread the love
  • Yum
Santé

COLÈRE – Le ministre de la Santé, Olivier Véran, a annoncé la fermeture des bars et restaurants dans la métropole d’Aix-Marseille à partir de samedi pour lutter contre la propagation du coronavirus. Une décision jugée comme une “punition collective” pour les élus marseillais.

La colère des Marseillais ne s’est pas fait attendre. A peine quelques heures après les annonces du ministre de la Santé Olivier Véran, élus et restaurateurs ont fait savoir leur mécontentement concernant les décisions du gouvernement. 

Pour faire face à la forte recrudescence des cas de Covid-19 dans les Bouches-du-Rhône, le ministre de la Santé a annoncé mercredi placer le département en “zone d’alerte maximale”, seuil qui précède l’état d’urgence sanitaire. Ce nouveau classement entraîne de fortes restrictions dans la métropole d’Aix-Marseille. A partir de samedi, les bars et les restaurants sont dans l’obligation de fermer leurs portes totalement. Tout comme les “établissements recevant du public“, sauf ceux qui ont un “protocole sanitaire strict“, comme les théâtres, les musées ou les cinémas, a précisé Olivier Véran. 

Depuis le 11 mai dernier, c’est la première fois que des mesures aussi strictes sont prises en France. Une nouvelle qui ne ravit donc pas les restaurants et les bars, qui peinent à se remettre des deux mois de fermeture pendant le confinement.

Lire aussi

“Vous perdez le sens des réalités”

Bernard Marty, président de l’Union des métiers et des industries de l’hôtellerie (UMIH) des Bouches-du-Rhône, premier syndicat patronal des cafés, hôtels, restaurants, s’est dit “très très en colère” d’avoir été prévenu au dernier moment de cette décision. “On a presque le sentiment que Paris considère qu’à Marseille, on est du menu fretin et qu’il n’y a pas besoin de nous informer de ce qu’il se passe dans notre ville“, a-t-il déclaré.

Même constat de la part des élus des Bouches-du-Rhône. La maire de Marseille, Michèle Rubirola a fait savoir son indignation sur Twitter : “J’apprends avec étonnement et colère une décision pour laquelle la Mairie de Marseille n’a pas été consultée. Rien dans la situation sanitaire ne justifie cette annonce“. 

Le ministre de la Santé, Olivier Véran, a répondu à ces attaques en affirmant s’être entretenu avec le premier adjoint de la maire de Marseille, Benoît Payant ainsi qu’avec Renaud Muselier, le président de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur. Une affirmation contestée par Benoît Payne. 

Toute l’info sur

Covid-19 : la France face au rebond de l’épidémie

Les dernières infos sur l’épidémie de Covid-19

Renaud Muselier, a quant à lui, dénoncé dans un communiqué une “punition collective extrêmement dure pour l’économie” de la région et décidée de “façon unilatérale“. Il va même jusqu’à invoquer un “quasi-reconfinement” pour la métropole d’Aix-Marseille. Alors que le département avait déjà renforcé les mesures sanitaires il y a quelques jours, Renaud Muselier, affirme qu’elles “sont en train de produire leurs effets“. D’après lui, la ville de Marseille enregistre une légère baisse du taux d’incidence, en une semaine, il est passé de 228 à 193 pour 100.000 personnes. Le taux de positivité aurait lui aussi reculé, passant de 8 ,7 % à 8,2%. 

Sur le même sujet

Et aussi

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *