Publicité ciblée : France Digitale se lance dans la mêlée face à Apple

Spread the love
  • Yum

Publicité ciblée : France Digitale se lance dans la mêlée face à Apple

France Digitale colle Apple dans le collimateur : l’association, qui représente les intérêts de plus de 2 000 start-up françaises, annonce avoir déposé plainte auprès de la CNIL à l’encontre d’Apple. L’association reproche à Apple de ne pas respecter le RGPD sur iOS, plus précisément sur la question de la publicité ciblée : dans sa plainte, France digitale reproche à Apple de cocher par défaut l’option permettant d’afficher des publicités ciblées à l’utilisateur, sans demander son consentement préalable comme le voudrait le RGPD. Selon France Digitale, cette option est cochée par défaut depuis la mise en œuvre d’iOS 14, la dernière version du système d’exploitation mobile d’Apple.

Le sujet devra donc être tranché par la CNIL, qui aura la liberté de procéder à des investigations pour vérifier le bien fondé de la plainte, et éventuellement d’imposer des sanctions à Apple. En matière de respect du RGPD, Apple n’avait pour l’instant pas été inquiété par la Commission, qui s’était plutôt illustrée en sanctionnant son principal concurrent Google sur le sujet.

publicité

iOS 14 cristallise les critiques

Dans un communiqué relayé par l’AFP et Le Monde, Apple a réagi à cette plainte en dénonçant « des allégations notoirement fausses » qui « constituent une piètre tentative, par ceux qui tracent les utilisateurs, de détourner l’attention et de tromper les régulateurs ».

Les évolutions annoncées par Apple sur la gestion de la publicité dans iOS 14 ne font pas que des heureux parmi les publicitaires : la nouvelle version introduit ainsi une règle pour les éditeurs d’application tierces, qui doivent nécessairement récolter le consentement de l’utilisateur avant de pister le comportement de celui-ci. Une nouveauté qui avait notamment donné lieu à une plainte de l’IAB, association qui regroupe les acteurs de la publicité, devant l’autorité de la concurrence. Les publicitaires et éditeurs d’applications en ligne estiment que les annonces d’Apple dissimulent en réalité une distorsion de la concurrence, Apple s’arrogeant le droit d’activer automatiquement l’affichage de publicités ciblées pour les utilisateurs de ses applications tandis que l’éditeur impose aux éditeurs tiers de recueillir le consentement de l’utilisateur.

Haro sur la pomme

La plainte déposée par France Digitale n’est pas vraiment une surprise si l’on jette un œil à l’actualité récente de l’association : celle-ci a en effet annoncé au début du mois de février qu’elle rejoignait la Coalition for App Fairness. Cette coalition, fondée par Epic et Spotify, regroupe les éditeurs d’applications mécontent de la politique d’Apple à l’égard des éditeurs tiers présents sur son App Store.

Les membres de cette coalition ont entamé plusieurs procédures en justice devant différentes autorités visant les pratiques d’Apple : on y retrouve ainsi les plaintes déposées aux Etats-Unis et devant la Commission Européenne sur les commissions imposées par Apple sur les transactions ayant lieu sur des applications iOS, ou encore l’obligation de passer par les outils de paiement d’Apple pour pouvoir proposer une application utilisant des microtransactions sur la plateforme.

Leave a Reply

%d bloggers like this: