Propagande électorale : les excuses de Gérald Darmanin et une proposition de réforme – Le Monde

Spread the love
  • Yum

Quarante-huit heures à peine après le second tour des élections régionales et départementales, le ministre de l’intérieur, Gérald Darmanin, a présenté, mardi, ses « excuses aux Français qui n’ont pas reçu la propagande » électorale pour le premier et le second tour des élections régionales et départementales.

Le ministre de l’intérieur répondait, à l’Assemblée nationale, à la députée Véronique Louwagie (Les Républicains), reconnaissant une nouvelle fois qu’il y avait eu « des dysfonctionnements ». « Il y a eu des dysfonctionnements vraiment graves et préoccupants », a répété de son côté le premier ministre, Jean Castex, répondant à la présidente du groupe Socialistes et apparentés, Valérie Rabault. « C’est la première fois qu’il y a un tel fiasco (…), vous nous devez des explications », s’est exclamée Mme Rabault.

Lire aussi Elections régionales 2021 : La Poste reprend la distribution de 5 millions de plis confiés à Adrexo

M. Darmanin a fait valoir qu’il y avait eu « trois types d’erreurs ». D’abord, l’ouverture à la concurrence du marché postal, conformément à une directive européenne, qui a conduit à retenir la société Adrexo pour la distribution d’une partie de la propagande électorale.

Ensuite, M. Darmanin a mis l’accent sur « le report des élections » de mars à juin en raison de la pandémie de Covid-19 ; enfin, il a invoqué le court délai (une semaine) entre les deux tours.

Pour le ministre, malgré la réquisition de « 1 000 personnes » et la décision de confier à La Poste, après le premier tour, une grande partie de la distribution, il n’a pas été possible « de redresser la barre » avant le second tour.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Elections régionales 2021 : des dysfonctionnements en cascade

Confier la distribution de la propagande électorale à l’Etat

L’opposition a mis en cause le gouvernement pour les « dysfonctionnements » dans l’acheminement de la propagande électorale, y voyant l’un des facteurs de l’abstention record. De son côté, La Poste avait annoncé qu’elle reprenait, pour le second tour, la distribution de 5 millions de plis de propagande électorale confiés à l’origine à la société Adrexo.

Pour éviter de nouveaux dysfonctionnements, M. Darmanin a proposé de confier rapidement à l’Etat la mise sous plis et la distribution de la propagande électorale, afin que cela s’applique pour l’élection présidentielle de 2022.

Assailli de questions sur ce sujet au Palais-Bourbon, le ministre de l’intérieur a expliqué qu’il avait « proposé au premier ministre » de saisir « le Parlement » pour modifier la loi afin que la distribution des documents électoraux soit « réinternalisée », c’est-à-dire confiée à l’Etat. « Nous aurions intérêt à le faire assez vite pour l’élection présidentielle », a-t-il dit.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Régionales 2021 : derrière le bug des plis électoraux, Adrexo, une entreprise fragile et surendettée

Le Monde avec AFP

Leave a Reply

%d bloggers like this: