« Projet Pegasus » : un téléphone portable d’Emmanuel Macron pris pour cible, suivez les réactions – Le Monde

Spread the love
  • Yum

Damien Leloup : Bonjour Alan, en effet, il peut être surpenant de constater que NSO n’a pas jugé bon de mettre sur sa liste de « pays interdits » les principaux pays européens. Selon nos informations, le logiciel ne peut pas, par défaut, cibler des téléphones aux Etats-Unis, en Chine, en Russie, en Israël ou en Iran – très certainement pour éviter des problèmes diplomatiques majeurs. Le Royaume-Uni semble avoir été ajouté à cette liste très récemment.

Ce choix s’explique aussi en partie par le modèle économique revendiqué par NSO : depuis deux ans, l’entreprise affirme que sa priorité est de recruter des clients en Europe. Les clients européens, dont la Hongrie ou l’Espagne, veulent évidemment pouvoir cibler des téléphones en Europe, y compris pour des motifs d’enquête légitimes. Pour l’instant, Israël n’a pas directement commenté les publications du « Projet Pegasus ».

Leave a Reply

%d bloggers like this: