Producteur frappé par des policiers: Macron dénonce des images qui “nous font honte” et demande “une police… – BFMTV

Spread the love
  • Yum

Dans une publication Facebook, Emmanuel Macron dénonce l’agression de Michel Zecler, le producteur de musique à Paris samedi dernier, et réclame “une police “exemplaire”.

Emmanuel Macron a qualifié, ce vendredi dans une publication Facebook, d'”inacceptables” les images de l’agression de Michel Zecler, un producteur de musique noir roué de coups samedi dernier par des policiers dans le XVIIe arrondissement de Paris.

“Elles nous font honte. La France ne doit jamais se résoudre à la violence ou la brutalité, d’où qu’elles viennent. La France ne doit jamais laisser prospérer la haine ou le racisme”, poursuit le chef de l’État sur le réseau social.

“Ceux qui font appliquer la loi doivent respecter la loi”

Quelques heures après avoir confié à son entourage qu’il avait été “choqué” par ces images, le président a publié une longue lettre sur Facebook, dans laquelle il dit croire “en la République exemplaire: une police exemplaire avec les Français, des Français exemplaires avec les forces de l’ordre comme avec tous les représentants de l’autorité publique”.

“Ceux qui font appliquer la loi doivent respecter la loi”, poursuit le chef de l’État sur le réseau social. “Je n’accepterai jamais que la violence gratuite de quelques-uns entache le professionnalisme de femmes et d’hommes qui, au quotidien, assurent notre protection avec courage. Le respect des valeurs de la République et la déontologie doivent être au cœur de l’engagement de toutes nos forces de l’ordre”.

Dans cette lettre, Emmanuel Macron demande aussi au gouvernement d’agir contre les discriminations et de “lui faire des propositions pour réaffirmer le lien de confiance qui doit naturellement exister entre les Français” et les forces de l’ordre.

En pleine crise politique au sujet de l’article 24 sur la sécurité globale, controversé car il prévoit d’encadrer la diffusion d’images des policiers, le président fait part de son intention de défendre “la liberté d’expression, la liberté de la presse” et “la liberté de manifester”.

Jeanne Bulant Journaliste BFMTV

Leave a Reply

%d bloggers like this: