Processeur M1 d’Apple : pourquoi l’achat du Mac Mini est certainement la meilleure option

Spread the love
  • Yum

Processeur M1 d'Apple : pourquoi l'achat du Mac Mini est certainement la meilleure option

Apple a agressivement déployé son SOC M1 dans toute sa gamme de Mac – MacBook Air, MacBook Pro, et Mac Mini – dans une stratégie qui pourrait signifier une transition rapide pour sortir les processeurs Intel de sa production (pour rappel, pendant quelques temps l’entreprise fabriquera conjointement des ordinateurs avec des processeurs Intel et d’autres avec des processeurs Apple). Mais d’après les annonces de mardi, la transition pourra se mesurer en fait en mois plutôt qu’en années.

Le plus grand défi d’Apple sera de savoir dans quelle mesure le logiciel Rosetta 2 peut faire fonctionner des applications pensées pour fonctionner sur les processeurs Intel sur ses nouveaux processeurs maison. Mais, si Rosetta 2 tient ses promesses, Apple abandonnera Intel plus rapidement que prévu.

Vous voyez où cela nous mène. Apple supportera les Mac basés sur Intel, mais le marketing mettra en valeur la puce M1. La possibilité de commander dès aujourd’hui, avec des prix à partir de 799 euros (Mac Mini), 1 129 euros (MacBook Air) et 1 449 euros (MacBook Pro), les nouvelles machines Apple signifie qu’un cycle de mise à niveau pourrait avoir lieu très très rapidement. L’avantage sera un flux de travail transparent de l’iPhone à l’iPad et au Mac et la possibilité d’utiliser les applications de l’App Store avec les ordinateurs de la marque.

Tim Cook souligne que « cela permet au Mac d’exécuter plus de logiciels que jamais ».

apple-m1-overview.png

Ce qui n’est pas clair, c’est si les Mac équipés de la puce M1 peuvent bien faire fonctionner des applications clés comme Photoshop ou Tableau, pensées pour les processeurs Intel. Apple indique que les principaux fabricants de logiciels, comme Adobe, produiront des versions M1 des applications dans les mois à venir. Mais, en attendant, beaucoup de choses passeront par le fameux logiciel Rosetta 2.

publicité

Points clés à méditer avant de se jeter sur la puce M1

  • En annonçant le processeur M1, Apple a flatté les egos des professionnels de la création, des développeurs et des data specialists mardi dernier. Ce que la firme à la pomme veut vraiment, c’est cette approche ascendante de l’adoption par les entreprises des appareils équipés de la puce Apple. Cette approche a bien servi l’entreprise avec l’adoption de l’iPhone, de l’iPad et du Mac.
  • La présentation « flux de travail transparent de l’iPhone à l’iPad et au Mac » est une autre façon de convaincre les entreprises de réfléchir à l’importance d’aller ver le processeur M1.
  • Les développeurs ont fait la transition en quelques heures. Dans certains des témoignages proposés par Apple, les développeurs soulignent cette facilité. Apple reconnaît clairement avoir besoin des développeurs pour aller vers le processeur M1, et donc bien sûr pour pouvoir passer plus rapidement des processeurs Intel aux processeurs Apple.

apple-macbook-air-with-m1.png

MacBook Air.

  • Le Mac Mini est un clin d’œil aux sceptiques de la philosophie Apple Silicon. Pour 799 euros, il est possible de voyager avec le Mac Mini pour découvrir les limites potentielles d’Apple Silicon dans les flux de travail et les applications quotidiennes.
  • Les marges d’Apple vont s’améliorer. Il faut d’ailleurs noter que les prix ont été maintenus. Alors qu’Apple n’aura plus à payer quoi que ce soit à Intel. Cette réalité signifie que les nouveaux Mac vont être plus rentables pour Apple.

mac-mini-overview.png

Mac Mini.

  • Apple Silicon est susceptible d’être un élément différenciateur pour les fans d’Apple. En clair, Apple parle du charabia habituel des semi-conducteurs et des processeurs, mais le rend beaucoup plus attrayant sous sa propre marque.
  • Si Apple peut rallier les applications autour de la puce M1, il est probable que cela facilitera la tâche d’un plus grand nombre de processeurs basés sur Arm sur le marché des PC.

La meilleure option pour tester la puce M1 (sans casser sa tirelire)

Etant donné qu’Apple est au début de sa transition vers Apple Silicon, il peut être judicieux de couvrir ses arrières – à moins d’avoir besoin d’un MacBook dès maintenant. On vous conseille donc le Mac Mini. Pour 799 euros, il sera ainsi possible d’essayer la puce M1 et voir si cette transition a du sens.

Le choix du Mac Mini est également sensé car il est probable que la transition d’Intel vers Apple Silicon entraînera des difficultés de croissance naturelle. Laissons les autres travailler sur les améliorations (et les subir).

Patrick Moorhead, directeur de Moor Insights & Strategy, résume les raisons pour lesquelles une avancée prudente vers le processeur M1 d’Apple peut être justifiée : « la performance de la nouvelle puce M1 est presque impossible à évaluer car la société n’a fourni aucune justification détaillée sur les performances annoncées. Je pense qu’elles devraient être examinées de manière approfondie car je pense que les performances du processeur sont probablement mesurées à l’aide de références très synthétiques comme GeekBench ».

« L’entreprise n’a pas non plus beaucoup parlé de compatibilité, mais a fait des déclarations importantes sur la compatibilité grâce à Rosetta 2. Je trouve cela presque impossible, car le nouveau GPU n’offre pas les fonctions de qualité des nouveaux GPU d’AMD, d’Intel et de NVIDIA. Enfin, je trouve révélateur que l’entreprise n’ait pas remplacé (avec des puces M1) ses systèmes haut de gamme qui embarquent toujours des processeurs Intel et des processeurs graphiques AMD. »

Reste qu’acheter aujourd’hui un Mac basé sur Intel est risqué. C’est un achat avec un horizon temporel distinct. Il est clair qu’Apple s’éloigne d’Intel plus rapidement que nous le pensions. Et personne ne veut d’un MacBook (sous Intel) sans avenir.

Selon Apple, le nouveau MacBook Air est 3,5 fois plus rapide et offre des performances graphiques jusqu’à 5 fois supérieures à celles de la génération précédente, grâce au processeur M1. Il est disponible avec jusqu’à 2 To de stockage et 16 Go de mémoire, avec un prix de départ toujours fixé à 1 129 euros.

Apple propose également le Mac Mini avec Apple Silicon. C’est le même modèle que le Mac Mini précédent, mais avec le processeur M1. Il commence à 799 euros, et prend en charge un écran 6K via les ports USB-C Thunderbolt avec support USB-4.

Apple met également à jour le MacBook Pro 13 pouces avec la puce M1. Il bénéficie de gains de 2,8 fois pour le CPU et de 5 fois pour le GPU, en plus de conserver son système de refroidissement. Son prix de départ est fixé à 1 449 euros.

Tout savoir sur les nouvelles puces Apple M1

Source : ZDNet.com

Leave a Reply

%d bloggers like this: