Procès Kulik: Willy Bardon condamné à 30 ans de réclusion criminelle en appel – BFMTV

Spread the love
  • Yum

La cour a prononcé une peine similaire à celle de première instance contre Willy Bardon, condamné à 30 ans de prison pour le viol, l’enlèvement et la séquestration d’Elodie Kulik. Mais cette fois-ci, le tribunal l’a, en plus, reconnu coupable du meurtre de la jeune femme.

Malgré ses dénégations insistantes, Willy Bardon a été condamné ce jeudi par la cour d’appel de Douai à 30 ans de réclusion criminelle pour le viol en réunion, l’enlèvement la séquestration mais aussi le meurtre d’Elodie Kulik en 2002. Les magistrats et les jurés ont ainsi suivi les réquisitions de l’avocate générale, dans la lignée de la peine prononcée en première instance, deux ans plus tôt.

Dans son réquisitoire, l’avocate générale a mis en avant la “double” personnalité de Willy Bardon avec, d’un côté un homme “gentil, serviable”, et de l’autre un “infidèle”, obsédé par le sexe, “menteur, manipulateur”. Elle a également relevé ses “expressions peu communes”, utilisées dans d’autres contextes mais troublantes, comme “je vais te violer, te brûler”.

“Je n’ai rien à voir avec l’affaire Elodie Kulik”

La défense a au contraire pointé le manque de preuves dans ce dossier basé sur “des ragots, des rumeurs, des hypothèses” récoltés lors d’une enquête “déloyale, menée à charge” par des enquêteurs qui, dix ans après les faits, “sous la pression de leur hiérarchie” et des médias, cherchaient un coupable à tout prix”, a plaidé l’un des trois avocats de Willy Bardon, Me Gabriel Dumenil. 

De son côté, l’accusé a clos les débats en clamant encore une fois son innocence. “Je n’ai rien à voir avec l’affaire Elodie Kulik, je n’ai jamais participé à ce crime horrible!”, a-t-il soutenu, en vain.

Ambre Lepoivre avec AFP Journaliste BFMTV

Leave a Reply

%d bloggers like this: