Présidentielle : Macron, Bertrand et Pécresse donnés gagnants face à Le Pen, mais pas Mélenchon et Jadot – LCI

Spread the love
  • Yum

SONDAGE – Un sondage Ifop pour le JDD place Marine Le Pen au second tour de la présidentielle dans toutes les configurations. Mais la candidate du RN serait systématiquement battue sauf si elle devait affronter Jean-Luc Mélenchon ou Yannick Jadot.

Marine Le Pen pourrait-elle gagner la présidentielle de 2022 ? À un an de l’élection, un sondage Ifop-Fiducial* pour le JDD donne une nouvelle fois la candidate du Rassemblement nationale présente au second tour. Mais l’issue du scrutin varie  grandement selon l’adversaire qui pourrait lui être opposé. Face à Emmanuel Macron, Xavier Bertrand ou Valérie Pécresse, Marine Le Pen est donnée perdante. En revanche, en cas de duel avec Jean-Luc Mélenchon ou Yannick Jadot, elle pourrait l’emporter.

Excepté Macron et Le Pen, aucun candidat au second tour

Dans l’hypothèse où Marine Le Pen se retrouverait face à Xavier Bertrand, la candidate déclarée perdrait le second tour avec 41% des voix contre 59%. Face à Valérie Pécresse, elle serait battue également en n’obtenant que 45% des votes contre 55%. Même scénario face au président sortant, où elle ne réussirait à rassembler que 46% des voix contre 54%. 

C’est face à la gauche que Marine Le Pen semble avoir des chances, à la lecture de ce sondage. Ainsi, en duel avec Jean-Luc Mélenchon au second tour, la présidente du RN obtiendrait une large victoire avec 60% des voix contre 40%. Face à Yannick Jadot, d’Europe-Ecologie Les Verts, elle pourrait aussi l’emporter avec 53% des votes contre 47%. Dans le cas où Anne Hidalgo accède au second tour face à elle, chacune pourrait récolter 50% des voix.

Ces scénarios  – qui donnent Marine Le Pen en position de force face à la gauche en cas de second tour – restent néanmoins improbables puisque le président sortant est donné présent au second tour dans les dix cas de figure étudiés. Aucun autre candidat ne décolle suffisamment pour dépasser le premier tour. C’est donc bien un duel Macron-Le Pen qui apparaît comme l’option privilégiée, un an avant le scrutin. Selon cette enquête, le premier tour serait en effet nettement dominé par Marine Le Pen (25 à 27%) et Emmanuel Macron (23 à 28%) dans chacun des scénarios testés par Ifop. Marine Le Pen arriverait en tête dans sept des cas retenus et Emmanuel Macron dans deux cas.

Xavier Bertrand se détache du lot

A droite, un candidat se détache en vue de premier tour. Il s’agit de Xavier Bertrand. Dans le cas d’un premier tour disputé entre Emmanuel Macron, Marine Le Pen, Xavier Bertrand, Valérie Pécresse, Laurent Wauquiez, Bruno Retailleau, Jean-Luc Mélenchon, Anne Hidalgo et Yannick Jadot,  le président des Hauts-de-France est celui qui s’en sortirait le mieux derrière Le Pen et Macron avec 16% des intentions de vote, soit deux points de plus par rapport au mois dernier et sa déclaration de candidature dans Le Point. Valérie Pécresse, qui n’a pas déclaré formellement sa candidature, rassemblerait , elle, 11% des intentions de votes. 

Lire aussi

À gauche, la situation parait plus fragile, où Jean-Luc Mélenchon s’est officiellement déclaré et Yannick Jadot tente de réunir différentes sensibilités sous sa propre bannière. Selon le sondage, le président de La France Insoumise et l’Écologiste n’iraient pas bien loin dans la course à la présidentielle. Dans le cas d’un premier tour comme celui présenté plus haut, le premier concentrerait 11% des votes et le second 6%. Anne Hidalgo, elle, rassemblerait 7% des voix. 

* Enquête menée suivant la méthode des quotas auprès d’un échantillon de 1.730 personnes inscrites sur les listes électorales, extrait d’un échantillon de 2.003 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. Marge d’erreur de 1 à 2,2%.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

42 jours au lieu de 28 entre deux doses de Pfizer et de Moderna : sur quoi se base Olivier Véran ?

Le vaccin Johnson & Johnson arrive ce lundi en France : ce qu’il faut savoir

EN DIRECT – Le pic de la 3e vague atteint ? “Nous devons encore tenir”, prévient Véran

Éruption de la Soufrière à Saint-Vincent : des milliers d’évacuations dans la panique

Dîners clandestins : Brice Hortefeux plaide la bonne foi, Alain Duhamel se dit “piégé”

Leave a Reply

%d bloggers like this: