Présidentielle en Moldavie : la candidate pro-européenne en tête du scrutin – Le Monde

Spread the love
  • Yum
Deuxième tour de l’élection présidentielle dans la capitale moldave, Chisinau.

L’ex-première ministre Maia Sandu a emporté le econd tour de l’élection présidentielle en Moldavie, dimanche 15 novembre, avec 57 % des votes. Candidate pro-européenne, elle devance le candidat prorusse Igor Dodon.

Igor Dodon dirige depuis quatre ans la Moldavie, une ex-république soviétique à majorité roumanophone qui balançait depuis des années entre ambitions européennes et rapprochement avec Moscou.

Les sondages d’opinion donnaient les candidats au coude-à-coude avant le second tour des élections. A l’issue du premier tour, Mme Sandu avait créé la surprise en devançant de peu le président sortant.

Maia Sandu, une candidate engagée contre la corruption

Le scrutin dans cette nation de 3,5 millions d’habitants, au cœur d’une lutte d’influence entre l’Occident et la Russie, se tienait sur fond d’une crise sanitaire due au coronavirus qui a provoqué une importante récession économique.

Coincée entre l’Ukraine pro-occidentale et la Roumanie membre de l’Union européenne, la Moldavie a été secouée en 2015 par un énorme scandale de corruption, concernant la disparition d’un milliard de dollars des caisses de trois banques nationales, équivalent de 15 % du PIB.

« Aujourd’hui, vous avez le pouvoir de punir ceux qui vous ont volés, qui vous ont réduits à la misère et contraints de quitter votre maison », a lancé dimanche Maia Sandu après avoir voté à Chisinau, dans une allusion claire à son rival, visé par des accusations de corruption pendant son mandat.

Ancienne économiste à la Banque mondiale ayant une position ferme contre la corruption, Maia Sandu a dirigé l’année dernière un gouvernement de courte durée. Elle a reçu le soutien de Bucarest qui a de forts liens historiques avec Chisinau. Moscou a publiquement soutenu M. Dodon en accusant les Occidentaux d’ingérence et d’orchestrer « un scénario révolutionnaire » pour la Moldavie, qui a déjà connu des contestations post-électorales.

Il probable que Mme Sandu cherchera à obtenir la tenue d’élections parlementaires rapides pour consolider son pouvoir, le Parlement étant pour l’instant contrôlé par les socialistes, l’ancien parti de M. Dodon.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi L’élection présidentielle moldave dominée par l’affrontement entre prorusses et pro-européens

Le Monde avec Reuters

Leave a Reply

%d bloggers like this: