Présidentielle américaine : Officiellement investi par les républicains, Trump plus que jamais à quitte ou double – 20 Minutes

Spread the love
  • Yum
Donald Trump et Mike Pence à la convention nationale républicaine à Charlotte, le 24 août 2020. — Andrew Harnik/AP/SIPA

S’il y a une chose sur laquelle démocrates et républicains semblent d’accord, c’est que la présidentielle du 3 novembre est « l’élection la plus importante » depuis belle lurette. Au premier jour de la convention républicaine, qui se déroule à Charlotte jusqu’à jeudi, Donald Trump et ses alliés ont mis en garde les électeurs contre les « démocrates radicaux » qui « veulent voler l’élection » et « détruire vos vies et vos villes ». Morceaux choisis.

L’actu du jour : Trump officiellement investi

Ce n’est pas comme s’il y avait du suspense. Donald Trump a officiellement été investi par le parti républicain en début de journée. Covid oblige, c’était en comité réduit avec 330 délégués réunis à Charlotte, et pas virtuellement comme chez les démocrates. Et il y avait des rumeurs sur un possible remplacement de Mike Pence – par Nikki Haley – mais le vice-président a également été nommé par acclamation.

L’homme du jour : Trump, omniprésent

Donald Trump est d’abord intervenu après son investiture, accusant les démocrates « d’utiliser le Covid pour voler l’élection ». Comment ? Mystère, mais le président américain se bat depuis plusieurs semaines contre le vote par correspondance – qui n’a pourtant par le passé pas été entaché de fraude et n’avantage pas un parti en particulier. Puis il a fait campagne à deux pas de Charlotte, en rendant visite à des bénévoles. La raison ? Les sondages donnent 2 points d’avance à Joe Biden en Caroline du Nord, alors que Trump s’était imposé avec près de 4 points d’écart contre Hillary Clinton. Lundi soir, on l’a enfin vu dans deux séquences enregistrées : une avec des personnels soignants en première ligne face au Covid, et une autre avec des otages et des prisonniers américains libérés pendant son mandat. Message : je suis le commandant-en-chef.

La stratégie du jour : Trump à quitte ou double

Le parti républicain n’a pas voté de nouvelle plateforme politique, appelant simplement à reconduire le programme « America First » de Donald Trump. Le président américain en a profité pour mettre en ligne son clip de réélection : « Promesses faites, promesses tenues », assurant qu’il avait créé « la plus grande économie » de l’histoire moderne et qu’elle repartait à un « niveau jamais vu ».

Sur cette première journée, Donald Trump et ses alliés se sont surtout adressés à la base du président américain, dénonçant « le socialisme » de Joe Biden, les « vandales qui détruisent vos villes et veulent effacer notre héritage ». Efficace pour galvaniser ses supporteurs, mais selon le consultant républicain Frank Luntz, Donald Trump « aura besoin de séduire les indécis » s’il veut remporter un second mandat. Allez, il lui reste encore trois jours pour leur lancer des perches.

4 partages

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *