Présidentielle américaine : Joe Biden et Donald Trump se rendent coup pour coup sur la sécurité – Franceinfo

Spread the love
  • Yum

Le candidat démocrate à l’élection présidentielle américaine Joe Biden attaque Donald Trump sur les émeutes à Kenosha et Portland. Le président des États-Unis rétorque que “Joe Biden est du côté de la gauche radicale.”

Le président américain Donald Trump est attendu mardi 1er septembre dans la soirée à Kenosha, au Wisconsin. Cette ville a connu la semaine dernière plusieurs nuits de manifestations et d’émeutes, après la bavure policière sur Jacob Blake. Cet Afro-Américain a reçu sept balles dans le dos, tirées par un officier, dimanche 23 août.

Trois jours plus tard, un adolescent armé d’un fusil automatique tuait deux manifestants. À quasiment deux mois de l’élection présidentielle, Joe Biden a accusé lundi 31 août Donald Trump de fomenter ces violences. Joe Biden était à Pittsburgh, en Pennsylvanie. C’est son premier vrai déplacement depuis le début de l’épidémie de Covid-19

Il y a évoqué les manifestations qui ont embrasé Kenosha la semaine dernière, puis Portland dans l’Oregon ce week-end. Il accuse Donald Trump de souffler sur les braises et d’alimenter ces violences.

Il pense peut-être que déblatérer les mots ‘la loi et l’ordre’ le rend fort.Joe Bidenà Pittsburgh

“Mais son échec à appeler ses propres partisans à arrêter d’agir comme une milice armée dans le pays vous montre à quel point il est faible, accuse le candidat démocrate à la présidentielle américaine. Est-ce que vous vous sentez vraiment plus en sécurité avec Donald Trump au pouvoir ? M. Trump, vous voulez qu’on parle de peur ? Vous savez de quoi les Américains ont peur ? Ils ont peur d’attraper le Covid-19, de tomber malade et de mourir. Et ce, en partie à cause de vous.” 

La réponse de Donald Trump ne tarde pas, trois heures plus tard, depuis la Maison Blanche. “Sur les évènements de Portland, Joe Biden est du côté des émeutiers, et de la gauche radicale. C’est une évidence. Depuis des mois, Joe Biden répète ce message monstrueux selon lequel il s’agit des manifestations pacifiques. Mais c’est l’anarchie.”

En trois mois, depuis la mort de George Floyd à Minneapolis et les émeutes qui ont suivi, le maintien de l’ordre dans les rues des grandes villes américaines est devenu un sujet central de cette campagne 2020. Un thème qui éclipse presque l’épidémie de coronavirus qui a fait 183 000 morts et contaminé plus de six millions d’Américains.

Présidentielle américaine : Biden attaque Trump – Reportage de Grégory Philipps

–‘–

–‘–

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *