Présidentielle américaine, J − 54 : le Covid-19 rattrape Donald Trump – Le Monde

Spread the love
  • Yum

A la faveur de la convention démocrate, qui a intronisé Joe Biden candidat de son parti pour l’élection présidentielle du 3 novembre, Le Monde a relancé son carnet de bord de la campagne. Un point quotidien, avec les faits de campagne, les publicités politiques, les sondages, les cartes et les chiffres qui permettent de suivre et de vivre la plus importante compétition électorale du monde.

Donald Trump lors de la présentation de sa liste de candidats potentiels à la Cour suprême, mercredi 9 septembre, à la Maison Blanche de Washington.
  • Le fait du jour

L’épidémie de Covid-19 a rattrapé Donald Trump, mercredi 9 septembre. Alors que le président des Etats-Unis tente de placer les troubles que suscitent ponctuellement les manifestations contre les violences policières au centre de la campagne présidentielle, la publication d’extraits d’un livre à paraître le 15 septembre du journaliste Bob Woodward a ravivé le débat sur sa réaction face à la maladie.

En l’espace d’un peu plus de six mois, de décembre 2019 à juillet 2020, Bob Woodward s’est entretenu dix-huit fois avec le président, en tête à tête et par téléphone, et il a enregistré leurs échanges avec son assentiment. CNN a diffusé, en avant-première, deux de ces enregistrements, datant du 7 février et du 19 mars. Le premier correspond à la période durant laquelle le président a minimisé la dangerosité du virus et loué la réponse apportée par la Chine, premier épicentre d’une crise sanitaire appelée à devenir mondiale. Donald Trump s’y montre pourtant très alarmiste.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Des enregistrements révèlent que Donald Trump a volontairement « minimisé » l’épidémie de Covid-19

« Il suffit de respirer l’air et c’est comme ça que ça circule. Et c’est donc une question très délicate. C’est une question très délicate. C’est aussi plus mortel qu’une grippe intense », confie le président à Bob Woodward. « C’est plus mortel. C’est cinq, vous savez, c’est cinq pour cent contre un pour cent et moins d’un pour cent [pour la grippe]. Vous savez. Donc, ce sont des trucs mortels », ajoute-t-il.

Dans le second extrait diffusé par CNN, le président reconnaît d’ailleurs qu’il a volontairement dissimulé aux Américains la gravité de la situation. « Pour être honnête avec vous, j’ai toujours voulu minimiser [l’épidémie]. Je veux toujours [la] minimiser parce que je ne veux pas créer de panique », confie Donald Trump. Il vient tout juste d’annoncer au journaliste que le virus est encore plus dangereux qu’estimé initialement. « Maintenant, il s’avère que ce ne sont pas que des personnes âgées, Bob. Aujourd’hui et hier encore, des faits surprenants sont sortis. Ce n’est pas seulement les vieux, les plus vieux (…). Les jeunes aussi, beaucoup de jeunes » sont touchés, a-t-il dit.

Il vous reste 69.22% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *