Présidentielle américaine : Donald Trump est-il vraiment dans le déni ? – RTL.fr

Spread the love
  • Yum

Une semaine après l’élection et trois jours après la victoire de Joe Biden, le président Trump refuse toujours de reconnaître sa défaite. Une situation confuse pour tout le monde, le président y compris.

Tout d’abord, il faut savoir que Donald Trump a totalement le droit de déposer des recours s’il estime qu’il y a eu des irrégularités dans ce scrutin. Il peut saisir la justice état par état. Ce n’est pas un drame, c’est prévu par les textes et seule la justice peut régler tout ça de façon civilisée.

Le problème, c’est que pour l’instant, les preuves avancées par ses équipes de campagne n’ont pas été jugées suffisamment convaincantes par les juges, certains aspects sont même totalement gaguesques. À l’inverse, des responsables de l’organisation des élections racontent avoir reçu des menaces de mort chez eux, des gens qui disent, “c’est à ça que sert le 2e amendement pour protéger le port d’arme”. Ce n’est pas une question de gauche contre droite ou de démocrate contre républicain, c’est très grave ce que vivent ces gens qui sont en train de dépouiller les votes.

Pas de vague démocrate

À contrario, c’est assez ridicule d’accuser le gouverneur, très pro-Trump, de Géorgie, d’avoir favorisé Biden, cela n’a pas de sens. De plus, lorsque l’on regarde les chiffres état par état, c’est assez frappant : on sait qu’il n’y a pas eu de vague démocrate, ce qui signifie que les républicains ont fait beaucoup mieux que prévu dans les scrutins pour le Sénat ou pour la Chambre des représentants. Et lorsque l’on regarde dans le détail, il y a un certain nombre d’électeurs qui ont voté républicain pour la Chambre et le Sénat et démocrate pour la Maison Blanche. Ainsi, s’il y avait vraiment une fraude de la part des démocrates, cela serait très subtil

Certains soutiens du président Trump, y compris un vieil ami qui l’a aidé à préparer les débats, qu’il avait envisagé de prendre comme vice-président puis comme directeur de cabinet, donc un ancien gouverneur qui est très influent aux États-Unis, dit qu’il faut qu’il apporte les preuves de ce qu’il avance, ou alors qu’il se taise.

Toutefois, la plupart des républicains sont derrière Donald Trump, y compris le chef des républicains au Sénat, Mitch McConnell qui est un soutien de poids. Disons seulement qu’ils lui laissent quelques jours, le temps qu’il avance des preuves, mais on sent un flottement dans le camp conservateur et c’est très frappant quand on regarde Fox News. Vous avez à certaines heures des animateurs trumpistes qui embrayent directement sur cette histoire de fraudes sur le thème : “On vous vole l’élection, la démocratie en danger” etc… Et à une autre heure, un journaliste qui a décidé de couper le point presse de la porte-parole en direct de la Maison Blanche, parce que selon lui, elle répandait des mensonges. 

Une éventuelle candidature en 2024

Concernant Donald Trump, selon des proches, il est de plus en plus en colère et ne cesse de tweeter. Ce lundi, il a également limogé le ministre de la Défense, qui n’est franchement pas un contestataire, mais il va le remplacer par un homme qui est encore plus fidèle. Le patron du FBI est sur un siège éjectable, le ministre de la Justice ordonne l’ouverture d’une enquête sur l’élection : tout ça inquiète les démocrates. 

À la Maison Blanche, les conseillers ont été prévenus qu’ils seraient limogés sur-le-champ s’ils étaient surpris à chercher du travail. Des proches racontent que ces séries de poursuites servent surtout à ce que Donald Trump ne puisse pas être étiqueté comme un loser, qu’il puisse dire jusqu’à la fin de sa vie qu’il n’a pas perdu cette élection

D’autres proches disent que le président est inconsolable, qu’il est dans une sorte de déni, mais d’autres racontent qu’il évoque, au cours de conversations, une éventuelle candidature en 2024, ce qui montre qu’il n’est pas totalement dans le déni et envisage son départ éventuel de la Maison Blanche, parce que les présidents américains ne peuvent pas faire plus de deux mandats donc, s’il pense à 2024, c’est qu’il sait qu’il va devoir sortir en 2021. 

La rédaction vous recommande

Lire la suite

Leave a Reply

%d bloggers like this: