Présidentielle américaine : Bulletins brûlés, système de fraude, manœuvres anti-dépouillement… Retour sur quatre intox – 20 Minutes

Spread the love
  • Yum
L’inconnue persiste quant au vainqueur de l’élection présidentielle américaine, quelques jours après le scrutin. (illustration) — Hiro Komae/AP/SIPA
  • Trois jours après l’élection présidentielle américaine, et alors que les résultats définitifs ne sont pas encore connus, les intox autour du scrutin continuent de circuler.
  • Bulletins au nom de Trump brûlés, déclaration de Joe Biden sur un système de fraude, panneaux en carton pour bloquer le dépouillement, bulletins non sollicités…
  • 20 Minutes fait le point sur les vidéos, rumeurs et autres affirmations virales.

Alors qu’on attend encore de savoir qui, du démocrate Joe Biden ou du républicain Donald Trump, occupera la Maison Blanche pour les quatre prochaines années, les intox autour du scrutin, elles, continuent de circuler. Après s’être déjà penchée sur quatre rumeurs liées à cette actualité, la rubrique « Fake off » de 20 Minutes passe au crible une nouvelle fournée de contenus viraux.

  • Des panneaux installés dans un bureau de vote à Detroit pour « protéger et bloquer le dépouillement » ? Faux

Donald Trump a lancé cette affirmation lors d’un discours jeudi à la Maison Blanche. Il a également soutenu que son équipe de campagne « n’a pas pu accéder à l’observation des dépouillements » dans cette ville.

Des reporters de plusieurs médias ont pourtant noté la présence d’observateurs républicains.

Des panneaux en carton ont bien été installés sur un lieu de dépouillement à Detroit, mais parce que des observateurs ont essayé de filmer ou de prendre des photos du dépouillement, explique le Detroit Free Press. Des scrutateurs se sont alors sentis « intimidés », rapporte le journal. Les observateurs n’ont pas le droit de filmer ou de prendre des photos dans un bureau de vote.

Des observateurs sont bien restés dans le bureau de vote, rapporte CNN.

  • Des Etats ont envoyé des « bulletins de vote non sollicités » ? Attention à la confusion

Evoquant le vote par correspondance, Donald Trump a affirmé jeudi que des électeurs ont reçu des bulletins de vote « non sollicités » à leur domicile. Il l’avait déjà affirmé à plusieurs reprises pendant la campagne.

Huit Etats (Colorado, Oregon, Utah, Hawaï, Washington, California, Nevada, New Jersey), ainsi que Washington D.C. ont envoyé automatiquement, pour cette élection, des bulletins de vote à tous les électeurs en vue d’un éventuel vote par correspondance.

Des procédures sont en place pour s’assurer de l’absence de fraude lorsqu’un électeur vote de cette manière, rappelle l’agence Reuters. La signature sur l’enveloppe est vérifiée dans la majorité des Etats. La manipulation des caisses avec les bulletins est aussi strictement encadrée.

  • Un homme filmé en train de brûler des bulletins pour Trump ? Pas vraiment

« 80 bulletins Trump incendiés. » Avec ces quelques mots laconiques, Eric Trump, le fils du président, retweetait, jeudi 5 novembre, une vidéo censée montrer un homme brûler des bulletins de vote au nom du président sortant.

Si la séquence a fait beaucoup de bruit sur Twitter (où elle a depuis été supprimée – mais reste visionnable ci-dessous), elle a vite été démentie par la ville de Virginia Beach, en Virginie, d’où étaient tirés les documents brûlés. Dans un communiqué, la municipalité a en effet indiqué qu’il s’agissait d’échantillons non utilisés pour voter, contrairement aux bulletins officiels, porteurs, pour leur part, d’un code-barres.

  • Joe Biden et le « plus grand système de fraude » des Etats-Unis : une phrase sortie de son contexte

« Nous avons mis en place le plus grand et le plus inclusif système de fraude de toute l’histoire politique américaine. » Qui a bien pu prononcer une telle phrase choc ? Nul autre que le candidat démocrate à la présidentielle américaine, Joe Biden… comme est censée le prouver une vidéo virale d’une vingtaine de secondes.

Mais cette séquence est tronquée : elle est tirée d’une interview de l’ancien vice-président de Barack Obama dans le podcast « Pod Save America » le 24 octobre. Et plus précisément du moment (à partir de 19’40 ci-dessous) au cours duquel Joe Biden s’adressait, à la demande de son interlocuteur, Dan Pfeiffer, ancien conseiller de Barack Obama, aux électeurs n’ayant pas encore voté (ou prévu de le faire).

« Rendez-vous sur le site Iwillwote.com pour déterminer comment, où et quand vous allez voter. Voter peut être compliqué, car les Républicains font tout ce qu’ils peuvent pour rendre ce processus difficile – particulièrement pour les gens de couleur », expliquait-il en préambule.

Avant d’enchaîner avec ses fameux propos sur la « fraude » : « Deuxièmement, nous avons mis en place […] le plus grand et le plus inclusif système de fraude de toute l’histoire politique américaine ! Le président [Trump] essaie de décourager toute tentative de vote en disant que les votes ne compteront, qu’ils seront contestés, etc. Mais si suffisamment de monde vote, ça va submerger le système. Vous voyez ce qui se passe en ce moment, vous le savez aussi bien que moi, ces longues, très longues files d’attente du vote anticipé. Des millions de gens ont déjà voté. Donc ne soyez pas intimidés. »

Et Joe Biden de conclure sa tirade par une préconisation importante : « Si vous avez le moindre problème, appelez le 833-DEM-VOTE. […] Appelez ce numéro. Nous disposons de plus de mille avocats, ils vous répondront si vous avez la moindre difficulté pour voter. »

Si certains veulent voir la phrase devenue virale comme un lapsus révélateur de la part du candidat démocrate, comme on peut le voir dans le contexte de cet échange, elle faisait en réalité référence aux mesures adoptées par le camp démocrate pour s’assurer de permettre à tous de voter – et non pas à admettre une fraude.

Comme l’ont rapporté plusieurs médias américains en septembre, l’équipe du candidat se targue en effet de disposer d’un « programme de protection des élections » particulièrement robuste et reposant sur de nombreux avocats, en vue d’aider les citoyens américains à connaître leurs droits en matière de vote.

14 partages

Leave a Reply

%d bloggers like this: