Présidentielle américaine 2020 : duel très serré entre Donald Trump et Joe Biden – Le Monde

Spread the love
  • Yum
Des électeurs dans un bureau de vote, à Central High School, à Woodstock, en Virginie, le 3 novembre.

L’Amérique retient son souffle. Alors que les derniers bureaux de vote pour l’élection présidentielle sont encore ouverts aux Etats-Unis, les estimations dévoilent, mercredi 4 novembre au matin, un duel très serré entre le président républicain sortant, Donald Trump, et son rival démocrate, Joe Biden.

Dans un pays traversé par des crises sanitaire, économique et sociale d’une ampleur historique, le pays se prépare à de longues heures d’attente, voire de longues journées, avant un résultat officiel. D’autant qu’une grande partie des votes par correspondance ne seront pas comptabilisés avant plusieurs jours.

Lire aussi Elections américaines : pourquoi n’aura-t-on peut-être pas le résultat dès le 4 novembre ?
  • La Floride et le Texas pour Donald Trump, le Minnesota pour Joe Biden

Seule certitude : la vague démocrate, espérée par ceux, dans le camp Biden, qui se prenaient à rêver de victoires historiques en Caroline du Nord, en Géorgie ou encore au Texas, n’aura pas lieu. Donald Trump a même remporté la Floride face à Joe Biden, une victoire qui lui permet de continuer à croire en la possibilité d’un second mandat. Le Texas revient, lui aussi, au camp du président sortant.

En direct : Duel entre Joe Biden et Donald Trump : suivez les résultats des élections américaines 2020

A défaut de percer dans le Sud, le chemin de Joe Biden vers la Maison Blanche passe désormais par le Nord industriel du pays. L’objectif affiché est de reprendre trois Etats, arrachés sur le fil par Donald Trump en 2016 : le Wisconsin, le Michigan et la Pennsylvanie. Plus à l’ouest, le décompte dans l’Arizona fait l’objet d’une attention particulière : une victoire de Joe Biden dans cet Etat remporté par l’ancien magnat de l’immobilier il y a quatre ans lui serait très utile dans sa quête présidentielle. Et pour l’heure, la tendance penche du côté des démocrates.

Le candidat démocrate remporte, notamment, les Etats du Minnesota et du New Hampshire. Pour l’emporter, un candidat n’a pas besoin d’être majoritaire en nombre de voix au niveau national : il doit obtenir au moins 270 des 538 grands électeurs attribués au niveau des Etats. Pour l’instant, Joe Biden devance Donald Trump avec 223 grands électeurs contre 209 pour le candidat républicain.

Lire aussi Elections américaines : ce qu’il faut savoir sur les grands électeurs, qui élisent directement le président des Etats-Unis

Sans surprise, les deux septuagénaires ont rapidement engrangé une série d’Etats qui leur étaient promis. L’Indiana, le Kentucky, l’Alabama, l’Arkansas et le Tennessee, entre autres, pour Donald Trump. La Californie, l’Illinois, la Virginie, New York, le Colorado, le Delaware ainsi que la capitale fédérale, Washington, pour Joe Biden.

Les partisans de Trump manifestent leur soutien au président, dans le centre-ville de Prescott, en Arizona, le 3 novembre.
  • Biden se dit « confiant », Trump se prédit « une grande victoire »

Joe Biden s’est exprimé rapidement dans la nuit de mardi à mercredi, affichant sa confiance dans la victoire. « Gardez la foi, nous allons gagner ! », a lancé l’ancien vice-président américain devant des partisans réunis en « drive-in » dans son fief de Wilmington, dans le Delaware. « Nous pensons que nous sommes en bonne voie de gagner cette élection », a-t-il déclaré sous les klaxons enthousiastes. « Nous sommes confiants sur l’Arizona », un Etat-clé, a ajouté Joe Biden, en appelant à la patience.

Donald Trump s’est, quant à lui, exprimé sur Twitter et a d’ores et déjà revendiqué une « grande victoire ». Dans un autre message, modéré par le réseau social, le président sortant accuse le camp des démocrates d’« essayer de voler l’élection » alors qu’il serait largement en tête.

Des passants débatent avec des soutiens de Joe Biden, à Prescott, en Arizona, le 3 novembre.
Lire aussi Elections américaines 2020 : suivez les résultats en direct Etat par Etat
  • La Chambre des représentants devrait rester démocrate

Preuve néanmoins de la résistance du camp républicain, le sénateur Lindsey Graham, l’un des proches alliés du président, un temps menacé, a été réélu en Caroline du Sud, puisque le scrutin du jour permet notamment le renouvellement du Congrès, composé du Sénat et de la Chambre des représentants. Plus anecdotique, l’ancien médecin de la Maison Blanche Ronny Jackson, connu pour avoir vanté « l’excellente santé » de Donald Trump dont il est devenu un fervent partisan, a été élu mardi à la Chambre des représentants. Se disant « honoré » d’avoir été élu, le docteur Jackson a tweeté : « Je ne m’inclinerai jamais devant les gangs progressistes, et je serai le dirigeant conservateur que vous méritez. »

Malgré tout, comme cela était largement anticipé, les démocrates ont gardé le contrôle de la Chambre des représentants, selon les estimations des médias américains. Ainsi, la jeune star démocrate du Congrès Alexandria Ocasio-Cortez a été facilement réélue dans sa circonscription new-yorkaise, face à un rival républicain qui avait bénéficié de fonds venus de tout le pays tant « AOC », comme elle est surnommée, est devenue une cible des pro-Trump. La course pour le Sénat, aujourd’hui contrôlé par les républicains, restait indécise en milieu de soirée.

Notre sélection d’articles sur l’élection présidentielle aux Etats-Unis

Retrouvez les chroniques de campagne de notre correspondant à Washington ici.

Sur l’élection :

Et aussi :

Le Monde avec AFP

Leave a Reply

%d bloggers like this: