Présidentielle 2022 : à défaut de Le Pen, Zemmour pourrait débattre avec Mélenchon – Le Figaro

Spread the love
  • Yum

Observant les rebondissements autour du «dîner» qu’a proposé Robert Ménard à Marine Le Pen et Éric Zemmour, Jean-Luc Mélenchon a proposé aux deux de débattre avec lui. Le polémiste a accepté.

Et Jean-Luc Mélenchon entre dans la danse. Le candidat de La France Insoumise a observé les rebondissements de la journée entre Marine Le Pen et Éric Zemmour. Alors que la première avait accepté l’invitation de Robert Ménard d’un «dîner», le polémiste avait lui décliné, appelant plutôt la candidate du RN à débattre avec lui. Devant ce micmac, Jean-Luc Mélenchon a proposé vendredi après-midi sur Twitter : «S’il y a un survivant au pique-nique Le Pen et Zemmour, il pourrait accepter un débat avec moi. Comme ça, on entendra enfin une réplique argumentée à leurs délires», a-t-il proposé.

«Depuis le temps que je le réclame, enfin!»

Éric Zemmour, pressenti pour être candidat à la présidentielle, a répondu favorablement une dizaine de minutes plus tard : «Depuis le temps que je le réclame, enfin!». En juin dernier, le polémiste avait déjà invité Jean-Luc Mélenchon «à venir débattre», «au lieu d’éructer tout seul sur Twitter». Le député LFI de Marseille s’indignait à l’époque des propos d’Eric Zemmour qui avait déclaré qu’Emmanuel Macron avait eu «ce qu’il mérite» après avoir reçu une gifle lors d’un déplacement.

Dans l’entourage de Jean-Luc Mélenchon, on souligne toutefois que l’Insoumis avait refusé, non pas de débattre, mais de venir dans l’émission «Face à l’Info» sur CNEWS à laquelle participe Eric Zemmour.

Ces derniers jours, les deux hommes se sont interpellés à distance sur la notion de «créolisation» défendue par Jean-Luc Mélenchon. «Le ‘grand remplacement’ et ‘la créolisation’ sont des termes synonymes. C’est le même phénomène qu’on décrit. Simplement les premiers disent : ‘c’est une catastrophe’, les seconds disent ‘c’est magnifique’», a jugé Éric Zemmour mardi sur CNEWS.

Deux jours plus tôt, en conclusion des universités d’été de La France Insoumise à Valence, le candidat de LFI avait lui expliqué que «la créolisation n’est pas un choix, une politique, c’est un fait». «Eric Zemmour n’est-il pas lui-même, du fait de ses origines, le résultat d’une créolisation à la française?», avait-il interrogé. Des désaccords qui devraient animer le débat – si celui-ci a bien lieu. Ce ne serait cependant pas la première fois puisque les deux ont déjà débattu à deux reprises ensemble en 2014.


VOIR AUSSI – Présidentielle 2022: «Éric Zemmour, c’est la France à genoux», lance Gabriel Attal

Leave a Reply

%d bloggers like this: