Présidentielle 2022 : à Brive-la-Gaillarde, Valérie Pécresse veut montrer sa « détermination » – Le Monde

Spread the love
  • Yum
Valérie Pécresse fait sa rentrée politique à Brive-la-Gaillarde le 28 août 2021

Les sympathisants de la droite avaient encore l’embarras du choix en ce dernier week-end du mois d’août. Pour qui voulait assister à une rentrée politique du parti Les Républicains (LR) et ses affiliés, il fallait simplement suivre une préférence régionale et météorologique à défaut de savoir déjà quelle personnalité politique suivre.

A Nice, le député des Alpes-Maritimes Eric Ciotti tenait samedi 28 août un meeting de rentrée quelques jours à peine après sa déclaration de candidature à la primaire de la droite. Compétition dont on ignore encore à ce stade si elle aura lieu ou pas. A La Baule, c’était le sénateur de Vendée Bruno Retailleau qui accueillait les militants après, lui, avoir renoncé à concourir pour la magistrature suprême.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi A droite, une rentrée politique morcelée et l’ombre d’une « primaire sauvage »

Sous le soleil de Corrèze, à Brive-la-Gaillarde, Valérie Pécresse organisait pour sa part un grand rassemblement de rentrée particulièrement attendu. Candidate au scrutin présidentiel depuis le début de l’été, la présidente de la région Ile-de-France est considérée, par beaucoup à droite, comme l’une des concurrentes les plus sérieuses pour porter les couleurs de la formation politique au scrutin de 2022.

« L’écart se resserre »

Depuis le retrait de Laurent Wauquiez, le président de la région Auvergne-Rhône, elle est pour beaucoup la seule à pouvoir rivaliser avec le patron des Hauts-de-France, Xavier Bertrand, qui lui s’était déclaré en avril.

Au parc de la Guierle où se tenait la rentrée de son mouvement Libres !, nombre de partisans de l’ancienne ministre de l’enseignement supérieur n’ont d’ailleurs pas manqué de rappeler qu’un sondage Ipsos commandé par leurs soins et réalisé les 20 et 22 août par téléphone auprès de 2 000 personnes plaçait les deux personnalités à touche-touche : 14 % d’intentions de vote au premier tour pour Valérie Pécresse contre 15 % pour Xavier Bertrand.

Pour eux, il n’y a pas de doute : « l’écart se resserre ». « Valérie Pécresse a créé le match cet été », abonde Patrick Stefanini, directeur de campagne de l’élue et tête pensante de son programme sur les questions régaliennes.

Le mois d’août et les multiples déplacements qui l’ont jalonné auraient selon plusieurs des soutiens de la candidate permis de ne pas se « laisser distancer » par Xavier Bertrand. « Depuis le début, le séquençage a été le bon, juge le député des Alpes-Maritimes Eric Pauget. C’est une femme rigoureuse et méthodique. D’abord l’élection à la région et maintenant la présidentielle. Entre-temps elle a pu égrener cet été un programme sur lequel elle travaille depuis plusieurs années. »

Il vous reste 59.88% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.

Leave a Reply

%d bloggers like this: