Premiers tests de l’iPad 2020 : la puissance de l’iPad Air 2019 à presque 200 euros de moins – 01net.com

Spread the love
  • Yum

Annoncé mardi soir pour une disponibilité quasi-immédiate, contrairement à l’iPad Air qui n’arrivera que le mois prochain, l’iPad de huitième génération change assez peu dans la forme.
On retrouve donc le même design, le même écran Retina de 10,2 pouces, les mêmes larges bordures qui abritent un bouton Touch ID en façade, intégré dans le bouton d’accueil. Apparus sur la dernière génération, les Smart Connector sont toujours là, pour permettre de connecter un clavier, alimenté directement par l’iPad.

Dans les pas de l’iPad Air ?

Le grand changement est intérieur, comme la vraie beauté, paraît-il. En effet, l’iPad 2020 est équipé de la puce A12 Bionic qui était réservée l’année dernière à l’iPad Air de troisième génération.

Nous avons donc fait tourner nos tests habituels pour voir ce que cet iPad 2020 a dans le ventre. Assez logiquement, nous l’avons comparé au modèle de tablette sorti en octobre 2019 et avec l’iPad Air commercialisé depuis le mois de mars de la même année.
Les résultats obtenus démontrent au moins deux choses. La première : l’iPad fait un grand saut en avant. La seconde : il n’a pas grand-chose, voire rien, à envier côté puissance à l’iPad Air sorti l’an dernier. C’est somme toute assez logique, puisqu’il embarque la même puce A12 Bionic, cadencée à environ 2,49 GHZ, et qu’il s’appuie sur la même quantité de RAM, 3 Go.

Si l’infographie ci-dessus ne s’affiche pas, cliquez ici.

Avec Geekbench 5, on constate en effet très peu de différences entre l’iPad 2020 et l’iPad Air, le gain du score Metal s’expliquant sans doute par le fait que notre unité de test tourne sous iPadOS 14, qui a connu quelques optimisations du côté de l’API graphique d’Apple.

En revanche, on constate assez aisément que l’iPad 2020 est 1,9 plus rapide que l’iPad 2019 pour ce qui est du score Multi core, qui éprouve tous les cœurs du SoC.
De même, il est quasiment deux fois plus performant que son aîné pour ce qui est des rendus graphiques. Le bond en avant est plus qu’appréciable.

Si l’infographie ci-dessus ne s’affiche pas, cliquez ici.

Si on se penche davantage sur ce gain de performances graphiques, on peut se tourner vers un outil de bench comme GFX Bench Metal, qui met à l’épreuve les core GPU de la puce.
Une fois encore, les différences entre iPad Air 2019 et iPad 2020 sont minimes, mais l’écart entre les deux générations d’iPad est colossal. Avec le sous-bench Car Chase, on enregistre un coefficient de gain de performances de x3,7, tandis que le test plus exigeant Aztec Ruins affiche un coefficient qui dépasse le x2.

Plus que jamais l’argument de la puissance… et du prix

L’iPad 2020 est donc l’égal de l’iPad Air 2019 du point de vue de la puissance. Il écrase son aîné et vous offrira l’expérience quasi professionnelle de l’année dernière pour le prix d’un iPad d’entrée de gamme. Vous aurez assez de puissance pour satisfaire la totalité de vos besoins du quotidien avec ce nouvel iPad, c’est certain. Et ceux qui n’ont pas besoin de plus de puissance devraient voir l’autonomie croître, puisque la puce sera moins sollicitée.

Sans oublier que cette puce, l’A12 Bionic, introduit également un réseau neuronal pour la première fois dans une tablette d’entrée de gamme chez Apple. Les utilisateurs d’applis de retouche photo, vidéo, d’AR, etc. qui reposent sur Core ML (et tous ses usages en intelligence artificielle) gagneront donc beaucoup à cette adoption.

Alors l’iPad « tout court » est sans doute moins enthousiasmant et riche en nouveautés que l’iPad Air présenté en même temps par les équipes de Tim Cook mardi dernier, mais il a pour lui un argument difficile à contrer. Il vous offre, à partir de 389 euros, l’essentiel de l’expérience pour laquelle il fallait débourser au moins 569 euros l’année dernière… Difficile de trouver à redire de ce point de vue.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *