Premier rendez-vous avec l’Apple Watch Series 6

Spread the love
  • Yum

Depuis ce matin les Apple Watch Series 6 et SE ainsi que leurs versions Nike respectives sont disponibles à la vente. Les plus intéressantes sont bien entendu les Series 6 puisque c’est sur elles que se sont concentrées les nouveautés, la SE étant une S5 allégée.

Rouge ou bleu la Series 6 ? On peut être tenté de choisir l’une de ces deux couleurs inédites pour sortir du ronron des gris sidéral et argent ou or. Mais si l’on n’est pas du genre à changer son Apple Watch tous les ans, mieux vaut y réfléchir à deux fois avant de s’engager sur une couleur dont on pourrait se lasser plus vite.

C’est surtout le cas avec le boitier rouge qui détonne beaucoup plus que son nouveau camarade (c’est la première fois que le label (product)RED déborde des bracelets vers les boitiers). La matière aluminium n’est toutefois pas aussi brillante que l’acier (pour lequel ces deux coloris ne sont pas proposés) et c’est peut-être tant mieux, car même sans cela, ce rouge attire bien l’œil.

On pourra l’associer à des bracelets d’autres coloris mais la palette risque d’être vite réduite, sauf à apprécier quelques combinaisons singulières. Un blanc, un noir voire un bleu/blanc/rouge ça passe très bien, mais avec un bleu ciel on aura vite l’impression d’avoir la montre de Superman.

La montre de l’Homme d’acier

En face, le coloris bleu sera beaucoup plus discret, tout en permettant de s’affranchir des habituels tons d’Apple. C’est un bleu foncé, que l’on pourrait presque croire être une variante de gris sidéral lorsqu’il fait sombre.

Series 6 Nike en gris sidéral et Series 6 en bleu

Comme pour la rouge, on peut essayer quelques associations avec d’autres bracelets de son stock, le bleu s’accommodant tout de même plus facilement. Heureux ceux qui peuvent s’offrir deux Apple Watch et n’auront pas à choisir car les deux font envie.

Nouvel écran

L’une des évolutions des Series 6 a trait à leur écran et une lisibilité accrue — Apple parle d’une luminosité pouvant être jusqu’à 2,5 plus importante — mais c’est dans un cas bien précis : celui du mode « Toujours activé ». Ce mode où l’affichage diminue d’intensité lorsqu’on n’a pas la montre tournée face à soi (poignet qui pend ou au repos sur la table).

C’est un peu tôt pour juger, mais avec ces deux photos on constate effectivement du mieux, sachant qu’Apple avance une fourchette : « jusqu’à 2,5 fois ». Le résultat devrait varier en fonction du contexte.

Series 5 en haut, S6 en bas
Series 5 en haut, S6 en bas

Altimètre en temps réel

Ensuite, avec ces Series 6, on peut compter sur l’altimètre constamment activé. Il intéressera par exemple les grimpeurs, cyclistes ou les randonneurs. Toute activité qui a besoin d’un calcul plus précis du niveau de dénivelé que l’on est en train de monter (ou de descendre).

Affichages de l’altimètre
Affichage dans Boussole

L’information est visible depuis l’écran d’une activité sportive en cours ; depuis l’app Boussole ou au travers d’une complication (mais il faut bien chercher les cadrans susceptibles de l’accueillir, il ne sont pas légion). Pour un affichage en plein écran et de bonne taille, le mieux est d’utiliser le cadran « Extra large » qui donne simultanément l’heure et le calcul de l’altimètre en gros caractères.

Mesure de l’oxygénation sanguine

Après l’ECG disponible à partir des Series 4, les Series 6 peuvent vous fournir une mesure de votre taux d’oxygène dans le sang et, le cas échéant, suggérer un possible trouble respiratoire. L’envers de la montre est équipé de nouvelles LED rouges en plus des vertes précédentes et d’une app dédiée baptisée « Oxygène sanguin ».

On la lance comme on le fait avec l’ECG, en respectant quelques consignes d’utilisation : comme d’avoir le poignet à plat, au repos et la montre pas trop proche de la main, de ne pas avoir l’avant-bras froid et d’attendre d’être revenu en dessous d’une fréquence cardiaque de 150 bpm lorsqu’on est en plein exercice.

Le relevé dure 15 secondes et il se conclut sur l’affichage d’une valeur en pourcentage. Un taux considéré comme normal est situé dans une fourchette de 95 à 99 % (lire aussi Apple Watch Series 6 : comment fonctionne la mesure de l’oxygénation sanguine).

En dehors des coups de sonde manuels, la montre pourra effectuer seule ce type de relevé au fil de la journée lorsque les conditions sont réunies, cela dépendra notamment de votre niveau d’activité. Quoi qu’il en soit, les résultats sont automatiquement consignés dans l’app Santé sur l’iPhone pour une consultation ultérieure.

Vous pouvez désactiver ces captures journalières en arrière-plan en allant dans les réglages de l’app « Oxygène sanguin ». Là, vous trouverez deux options supplémentaires : les interdire spécifiquement lorsque vous vous êtes en situation de sommeil (lire aussi watchOS 7 : un suivi du sommeil a minima) ou lorsque le mode Spectacle est activé sur la montre (pour éviter une gêne visuelle avec l’activité frénétique des LED).

Un mot ensuite sur le processeur de cette Series 6 qui reçoit un S6 bicœur dérivé de l’A13 Bionic des iPhone 11. Les Series 4 et 5 avaient partagé le même processeur, celui des Series 6 est qualifié de 20% plus rapide dans le meilleur des cas. Il est vrai que l’interface réagit vite… mais c’était déjà le cas sur les deux précédentes générations. La lenteur de fonctionnement est un très lointain souvenir sur les Apple Watch.

Le bracelet Boucle unique, élastique et sans fermture

Enfin, déception temporaire à propos des nouveaux bracelets Boucle unique et maillons cuir, aucune de ces familles n’était disponible lors de notre shopping ce matin en Apple Store… À suivre.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *