Pourquoi Virgin Galactic retarde les vols de tourisme spatial à l’année 2022

Spread the love
  • Yum

Virgin Galactic avait prévu de débuter les vols touristiques dans l’espace dès l’année 2021. Toutefois, la société spatiale est contrainte de repousser son projet jusqu’à l’année prochaine, un changement qui a été annoncé la semaine dernière.

Un retard et des enjeux importants pour Virgin Galactic

L’entreprise de Richard Branson a été obligée de revoir son planning suite au dernier vol d’essai de son avion spatial VSS Unity qui a eu lieu en décembre 2020. Cela suggérait déjà que le programme risquait de prendre du retard. Les prochains vols d’essai n’auront pas lieu avant le mois de mai, a indiqué le PDG de Virgin Galactic, Michael Colglazier. Le temps entre les deux tests est donc de six mois, ce qui pousse l’entreprise à remettre les premiers vols touristiques à l’an prochain.

Plusieurs vols d’essai devraient avoir lieu cet été. L’un d’entre eux comprendrait la présence de quatre personnes à bord de la cabine. Richard Branson devrait également réaliser l’un de ces tests dans les mois qui suivent, un événement qui sera certainement aussi médiatique qu’attendu par le public intéressé.

Ce n’est pas le premier retard de Virgin Galactic. Initialement, la société fondée en 2004 prévoyait de réaliser des vols dans l’espace dès l’année 2007, un projet très ambitieux qui a été bouleversé par de nombreux obstacles — dont un important accident survenu en 2014. Finalement, elle a réalisé son premier vol habité dans l’espace en 2018, son avion suborbital SpaceShipTwo a dépassé cette frontière avant de réatterrir dans le désert de Mojave, en Californie.

Suite à ces vols d’essai, l’actuel SpaceShipTwo et l’impressionnant avion WhiteKnightTwo devrait avoir droit à plusieurs mises à niveau. D’ici là, Virgin Galactic prévoit de dévoiler son prochain vaisseau spatial, le SpaceShip 3, à la date du 30 mars.

Virgin Galactic a également dévoilé son rapport trimestriel et annuel portant sur les bénéfices de l’année 2020. La société accuse une perte nette de 74 millions de dollars au quatrième trimestre, sans revenus. Celle-ci est de 273 millions de dollars sur toute l’année 2020. C’est sa première année en tant que société cotée en Bourse. Suite à la nouvelle, les actions ont plongé à 36,69 dollars après avoir ouvert la journée à 45,04 dollars.

Leave a Reply

%d bloggers like this: