Pourquoi les dirigeants français ne se font-ils pas vacciner les premiers ? – CNEWS

Spread the love
  • Yum

Joe Biden aux Etats-Unis, Pedro Sanchez en Espagne… Les dirigeants du monde entier se font vacciner – ou se disent prêts à se faire vacciner publiquement – contre le Covid-19. Mais pas Emmanuel Macron.

Les membres du gouvernement français sont unanimes : ils ne se vaccineront pas les premiers. Une position qui, à première vue, peut sembler étrange. La France est en effet l’un des pays les plus réfractaires au vaccin contre le Covid-19. Selon les dernières données révélées par Ipsos ce 29 décembre, seuls 40% des Français accepteraient de se faire vacciner. Un chiffre en baisse par rapport aux dernières études, et à la marge du reste de la population mondiale. A titre de comparaison, 77% des britanniques sont prêts à se faire vacciner contre le Covid-19, 65% des Allemands, et 62% des Italiens. 

Dans ce contexte, faire vacciner les politiciens en premier permettrait de «donner l’exemple». Mais les ministres français refusent cette idée. Et ce pour une raison simple : ils veulent respecter le calendrier vaccinal. Celui-ci stipule que la campagne de vaccination française doit d’abord commencer par les résidents en EHPAD, avant d’être élargie aux plus de 65 ans et aux personnels soignants. Des catégories auxquelles ni Emmanuel Macron, ni le Premier ministre Jean Castex ne font partie.

Pas de «passe-droit»

L’objectif est clair : laisser les doses – limitées – du vaccin Pfizer / BioNTech aux Français qui sont le plus à risque. Cette stratégie est d’ailleurs validée par l’ensemble du gouvernement. «Je me serai volontiers fait vacciner dès le début de la campagne, pour l’exemple», a affirmé Jean Castex dans un interview à L’Indépendant. «Mais je ne voudrais pas que ce soit interprété comme un passe-droit.»

Une décision pas si étonnante. Le Premier ministre britannique Boris Johnson, 56 ans, a lui aussi fait savoir qu’il attendrait son tour pour se faire vacciner. Au contraire, la reine Elisabeth II, 94 ans et donc «personne à risque», recevra une dose du produit Pfizer / BioNTech dans les prochains jours. 

Au Royaume-Uni comme en France, dirigeants et citoyens seront donc logés à la même enseigne : ils attendront leur tour. 

Retrouvez toute l’actualité Pandémie ICI

Leave a Reply

%d bloggers like this: