Pour le 11-Novembre, Emmanuel Macron préside l’entrée au Panthéon de Maurice Genevoix et de « Ceux de 14 » – Le Monde

Spread the love
  • Yum
Emmanuel Macron prononce un discours, lors de la cérémonie d’entrée au Panthéon de Maurice Genevois, à Paris le 11 novembre.

Emmanuel Macron présidait, mercredi 11 novembre en fin d’après-midi, la cérémonie d’entrée au Panthéon de l’écrivain Maurice Genevoix, présenté comme le « porte-voix » des combattants de la première guerre mondiale. Confinement oblige, cette célébration se déroule en petit comité et sans public, comme, dans la matinée, la commémoration du 102e anniversaire de l’armistice de 1918 et du centenaire de l’inhumation du Soldat inconnu sous l’Arc de Triomphe.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Maurice Genevoix, une vie d’écrivain humaniste

A 18 heures, peu après la tombée de la nuit, Emmanuel Macron, accompagné de son épouse Brigitte, a donné le coup d’envoi de la cérémonie sur le parvis du Panthéon, avec la disposition de 101 cubes en verre, chacun contenant une poignée de terre de l’un des 101 départements français. Sur le 101e, des étudiants de l’Ecole normale supérieure (ENS) ont déposé une poignée de terre des Eparges (Meuse), où a été blessé Maurice Genevoix lors des combats.

Retransmise à la télévision, la cérémonie est, pour le moins, « inédite », avec une célébration à la fois en extérieur, des images étant projetées sur l’immense façade, et à l’intérieur, dans la nef.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Maurice Genevoix et « Ceux de 14 » entrent au Panthéon le 11-Novembre

« Le porte-voix du peuple de 14-18 »

Le cercueil de Maurice Genevois, porté par la Garde Républicaine, à Paris le 11 novembre.

C’est lors d’une étape aux Eparges, un petit village proche de Verdun, qu’il avait annoncé l’entrée au Panthéon de Maurice Genevoix, grièvement blessé là-bas le 25 avril 1915 lors de violents combats. Cette entrée était souhaitée par la famille de l’auteur de Raboliot, mort en 1980.

« Maurice Genevoix est notamment l’auteur de Ceux de 14, chef-d’œuvre de littérature et immense témoignage historique dans lequel il a restitué avec la plus grande fidélité le quotidien de huit mois de guerre. Cette chronique a fait de lui le porte-voix du peuple de 14-18, dont il a fixé pour la postérité les visages et les voix, les paroles et les sentiments », a expliqué l’Elysée.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Panthéon : « C’est du côté de la vie que Maurice Genevoix plaçait son énergie, sa sensibilité et sa créativité »

Après une projection d’images sur la façade du Panthéon, le cercueil de Maurice Genevoix, porté par la Garde républicaine, a remonté la rue Soufflot jusqu’à la nef du Panthéon. Des comédiens devaient ensuite lire deux textes, dont un extrait de Ceux de 14, avant une allocution du chef de l’Etat.

Durant la cérémonie sont inaugurées six sculptures du plasticien allemand Anselm Kiefer, les premières nouvelles œuvres installées au Panthéon depuis un siècle. Elles sont accompagnées par une œuvre sonore du musicien Pascal Dusapin, mêlant un chœur et l’enregistrement de 15 000 noms de soldats morts durant la guerre.

Lire aussi Des œuvres d’Anselm Kiefer et de Pascal Dusapin pour accompagner l’entrée de Maurice Genevoix au Panthéon

Le Monde avec AFP

Leave a Reply

%d bloggers like this: