Pour l’Académie de médecine, les masques en tissu peuvent être portés une journée et lavés à moins de 60°C – BFMTV

Spread the love
  • Yum

L’institut recommande leur usage dans l’espace public “pour d’évidentes raisons économiques et écologiques”, demandant de réserver le masque chirurgical aux activités de soins et aux personnes malades ou en isolement.

Dans un avis publié lundi, l’Académie nationale de médecine rappelle la nécessité du port du masque pour lutter contre la propagation de Covid-19, mais prône également le port du masque en tissu dans l’espace public “pour d’évidentes raisons économiques et écologiques”.

Si “les masques alternatifs ont des performances légèrement inférieures à celles des masques chirurgicaux en termes de filtration et d’étanchéité, ils offrent généralement de meilleures qualités de confort et de ‘respirabilité‘”, commence par expliquer l’Académie.

Pour l’institution, dans l’espace public, les masques en tissu “doivent être préférés aux masques jetables pour d’évidentes raisons économiques et écologiques“. Les masques en papier, dits chirurgicaux, doivent eux être réservés, “préférentiellement lors des activités de soins et de façon systématique pour les personnes malades ou en isolement”.

Le lavage à 60°C pas obligatoire

Contrairement aux règles diffusées jusqu’à présent, laver son masque en tissu à au moins 60°C n’est pas une obligation, écrit également l’Académie.

Ces masques réutilisables “peuvent être lavés à la main ou en machine, avec un détergent, comme le linge de corps, la température de 60°C n’étant pas plus justifiée pour le lavage des masques que pour le lavage des mains”.

C’est pourtant cette température de lavage qui est encore actuellement recommandée par différents organismes. L’ANSM (Agence nationale du médicament) recommandait encore en avril un “lavage en machine avec un produit lessiviel adapté au tissu dont le cycle comprendra au minimum un plateau de 30 minutes à 60°C”. Une information reprise par le ministère de la Santé.

Le centre américain pour le contrôle des maladies conseillait lui de choisir “le réglage d’eau approprié le plus chaud pour le chiffon utilisé”.

“Un geste altruiste”

Ces protections sont réutilisables après chaque cycle de lavage “tant que leurs qualités (maillage du tissu et intégrité des brides) ne sont pas altérées”, précise l’Académie de médecine. Pour rappel, ils doivent être changés quand ils deviennent humides, ne doivent pas être portés plus d’une journée, et ne sont qu’une protection supplémentaire à porter en plus de l’application des mesures de distanciation sociale.

En parallèle de ces précisions, l’Académie de médecine appelle également à la diffusion d’une “information claire et simplifiée sur l’usage des masques”.

“Le port du masque dans la communauté n’est pas facultatif ; se masquer pour protéger les autres est un geste altruiste dont l’efficacité collective est certaine quand tout le monde l’applique”, rappelle dans son communiqué l’institut, alors que des groupes anti-masques protestent régulièrement contre son port.

Salomé Vincendon

Salomé Vincendon Journaliste BFMTV

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *