Port du masque, 21 départements classés en rouge, objectif de 1 million de tests : les principales annonces de Jean Castex – Le Monde

Spread the love
  • Yum
Le premier ministre Jean Castex lors d’une conférence de presse à Matignon, Paris, le 27 août 2020.

« Tout faire » pour éviter un « reconfinement généralisé ». Le premier ministre, Jean Castex, a annoncé, jeudi 27 août, une série de mesures visant à endiguer la recrudescence de l’épidémie due au nouveau coronavirus en France.

Au cours d’une conférence de presse à Matignon, il a insisté sur le fait qu’il fallait intervenir maintenant, « parce que la croissance de l’épidémie peut être exponentielle si on ne réagit pas rapidement ».

Le chef du gouvernement a notamment annoncé l’obligation du port du masque dans la capitale – une affirmation ensuite nuancée par Matignon, qui précise que cette mesure est « en cours d’étude » et « probable » -, ainsi qu’un objectif de 1 million de tests effectués par semaine en septembre.

  • Dix-neuf nouveaux départements en zone rouge

Le premier ministre a indiqué que 19 nouveaux départements avaient été placés en zone rouge, autrement dit en zone de circulation active du virus. Avec Paris et les Bouches-du-Rhône déjà présents dans cette catégorie, ce sont 21 départements au total qui sont désormais en zone rouge. Leur taux d’incidence a dépassé le niveau de 50 cas pour 100 000 personnes.

Le gouvernement constate une « recrudescence incontestable de l’épidémie », laquelle « progresse sur tout le territoire », avec « 39 cas positifs pour 100 000 – quatre fois plus qu’il y a un mois », a affirmé Jean Castex. Le taux de reproduction du virus se situe au-dessus de 1, « ce qui signifie que le virus gagne du terrain ». « Nous étions redescendus à 0,7 en mai. Nous sommes remontés à 1,4 », et « la positivité augmente pour toutes les tranches d’âge », a-t-il précisé.

Quant au nombre d’hospitalisations, il « commence doucement mais sûrement à remonter. Plus de 800 patients Covid sont admis à l’hôpital par semaine en ce moment, contre 500 il y a six semaines », a-t-il encore rapporté.

  • Vers une obligation du port du masque à Paris ?

Jean Castex a annoncé qu’en concertation avec le préfet de police de Paris, Didier Lallement, et avec la maire de la capitale, Anne Hidalgo, le port du masque allait être rendu obligatoire dans toute la ville. Il l’était dans plusieurs quartiers et rues depuis le début du mois d’août :

« Paris est classé dans les départements de circulation active du virus, cela va entraîner des conséquences. J’ai indiqué que le préfet, après concertation avec la maire, allait étendre le port du masque à l’ensemble de la capitale – et la question se pose, évidemment, pour la petite couronne, compte tenu des circulations entre territoires. »

Matignon a ensuite tempéré cette annonce, précisant que la décision n’était pas prise. « Le premier ministre a demandé au préfet de police de se concerter avec les maires des communes concernées. C’est en cours d’étude », a indiqué, au Monde, l’entourage de Jean Castex. Néanmoins, elle « apparaît très probable », reconnaît-on au sein de l’exécutif, compte tenu de l’accélération de l’épidémie en Île-de-France.

« Nous sommes dans un État de droit, il faut des indicateurs (…) il faut des données avérées », a également précisé M. Castex, pour qui l’Etat doit s’assurer que ses décisions ne puissent être annulées en cas de recours devant le juge administratif.

  • Le masque obligatoire dans l’enseignement supérieur

M. Castex a également annoncé que le port du masque serait obligatoire « pour tout le monde » à la rentrée dans l’enseignement supérieur.

« La règle est simple : le port du masque est désormais obligatoire dans tous les espaces fermés où se situent plusieurs personnes », a-t-il résumé, tout en précisant que 700 verbalisations étaient dressées chaque jour dans l’ensemble du pays pour non-respect de l’obligation de port du masque.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Jean-Michel Blanquer précise les contours d’une rentrée voulue comme « la plus normale possible »
  • Pas de gratuité des masques

Alors que de nombreux politiques, de gauche comme de droite, ont plaidé ces derniers jours pour la gratuité des masques, le chef du gouvernement a une nouvelle fois exclu cette éventualité. Il a cependant précisé que le gouvernement continuerait à en fournir à ceux qui sont dans les situations les plus précaires et aux plus vulnérables.

Alors que le gouvernement a déjà fourni 50 millions de masques à 3 millions de familles modestes et en situation de précarité, soit environ 9 millions de Français, « nous avons décidé de renouveler cette opération en octobre et aussi souvent que ce sera nécessaire jusqu’à la fin de l’épidémie », a annoncé le premier ministre. Les personnes présentant un risque accru du fait de leur état de santé peuvent également se faire prescrire des masques par leur médecin, a-t-il rappelé.

  • Objectif du « million de tests » hebdomadaire en septembre

Jean Castex a indiqué que 830 000 tests étaient effectués en France chaque semaine. « Nous avons déployé une capacité à tester désormais parmi les meilleurs du monde », a estimé le premier ministre, espérant atteindre le « million de tests hebdomadaires en septembre » – le chiffre est mentionné comme un objectif par le gouvernement depuis le printemps.

« Bien sûr, nous avons encore des progrès à faire, a-t-il précisé. Notre arme est de casser les chaînes de transmission, de faire en sorte que quelqu’un qui a le virus ne puisse pas contaminer une autre personne. Cela suppose de tester, d’isoler, les personnes que ces tests ont révélé comme étant porteuses du virus, et d’identifier les personnes avec lesquelles ces dernières ont été en contact. »

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Macron bouscule sa rentrée pour rassurer les Français

Le Monde avec AFP et Reuters

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *