Policiers blessés par balles à Herblay : un suspect s’est rendu – Le Journal du dimanche

Spread the love
  • Yum

Ce devait être une banale mission de vérification d’adresse avant une opération de police prévue le lendemain. Elle s’est transformée en scène de lynchage conclue par des coups de feu sur des hommes à terre. Deux policiers de la PJ de Versailles, en poste à l’antenne de Cergy-Pontoise, ont été très grièvement blessés mercredi soir dans une zone artisanale d’Herblay (Val-d’Oise) par trois individus. L’un d’eux, Lyes S., s’est rendu à la police ce matin. Son témoignage devrait permettre d’éclaircir les circonstances de ce drame qui a profondément choqué au-delà de communauté policière.

Tout commence en fait très tôt mercredi matin avec une tentative d’enlèvement à Argenteuil (Val-d’Oise). Un homme prévient la police qu’il a été brièvement kidnappé. Il raconte encore que la véritable cible était une de ses connaissances qui est parvenue à échapper à ses ravisseurs, des membres de la communauté des gens du voyage selon lui. Cette victime en fuite n’a toujours pas été retrouvée par les enquêteurs de la PJ de Versailles saisies dans la journée par le parquet de Pontoise de cette tentative d’enlèvement. Parmi les pistes pour le retrouver, celle d’un garage d’Herblay où il est censé travailler. D’où le repérage discret organisé mercredi vers 22 heures par un brigadier major de 45 ans et un gardien de la paix de 30 ans dans une voiture banalisée.

Ses deux complices sont activement recherchés

La suite est dramatique et encore confuse. Les deux policiers sont surpris par un trio d’individus qui pourraient être des proches de la victime de la tentative d’enlèvement. Ils prennent d’abord les enquêteurs en civil pour des gens du voyage mais le fait que les fonctionnaires déclinent leur qualité de policiers ne calment pas les trois jeunes qui les rouent de coups, s’emparent de leurs armes et font feu à plusieurs reprises. Un “massacre” selon une source proche de l’enquête. En plus des coups reçus, le brigadier est touché par balles aux jambes mais peut appeler les secours avec son téléphone. Le pronostic vital de son jeune collègue est engagé, avec une fracture du crâne et quatre tirs dans les jambes et le bassin. “Son état est aujourd’hui stabilisé, indique une source policière, mais les blessures sont gravissimes”. 

Une enquête en flagrance du chef de “tentative de meurtre sur personne dépositaire de l’autorité publique en bande organisée” est rapidement ouverte par le procureur de la République de Pontoise. Très vite un suspect est identifié. Lyes S…, 28 ans, connu pour trafic de drogue. Son téléphone a appelé le 17 au moment des faits pour signaler, selon une source proche de l’enquête, “des gitans qui se font passer pour des policiers”. C’est lui qui s’est rendu à la PJ ce matin accompagné d’un avocat. L’a-t-il fait parce qu’il se savait identifié à cause de ce coup de fil et parce que sa photo commençait à circuler sur les réseaux sociaux? Les investigations devront surtout déterminer si l’appel a été passé avant ou après le déchaînement de violence. 

Ses deux complices sont activement recherchés. Près de 300 enquêteurs sont mobilisés pour les retrouver.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *