PMA pour toutes les femmes : le Parlement adopte définitivement le projet de loi de bioéthique – Le Parisien

Spread the love
  • Yum

C’est la mesure phare du projet de loi bioéthique : l’extension de la procréation médicalement assistée aux couples de femmes et aux femmes célibataires. Déjà permise dans plusieurs pays européens comme l’Espagne, le Portugal, la Suède, la Grande-Bretagne… la PMA pour toutes a été votée ce mardi par le Parlement, avec des textes d’application préparés afin « que des premiers enfants puissent être conçus avant la fin de l’année 2021 », a promis le ministre de la Santé Olivier Véran, qui a salué ce mardi sur Franceinfo « un beau jour pour notre pays ».

Ce vaste texte prévoit également une délicate réforme de la filiation et de l’accès aux origines, et aborde nombre de sujets complexes comme l’autoconservation des ovocytes ou la recherche sur les cellules souches embryonnaires.

La promulgation de la loi pourrait toutefois être retardée, suite à un recours de députés LR et UDI déposée auprès du Conseil constitutionnel.

67 % des Français favorables

Evoquée par François Hollande, puis promise par Emmanuel Macron, la première, et probablement seule grande réforme de société du quinquennat, a pris du retard notamment en raison de la crise du Covid-19, faisant « perdre » des chances de grossesse à certaines, déplorent les associations de l’Inter-LGBT. A l’inverse, la Manif pour tous dénonce « un passage en force » avec le refus « systématique » de « toute modification du projet initial ». Avec d’autres associations et le soutien de l’épiscopat catholique, le mouvement a mobilisé au fil des mois des dizaines de milliers de personnes contre « la PMA sans père ».

VIDÉO. A Paris dans la rue contre la «PMA sans père»

Si les débats ont été âpres, la PMA pour toutes, remboursée par la Sécurité sociale, n’a pas enflammé la société, à l’inverse du mariage gay sous François Hollande. Le soutien de l’opinion à l’ouverture de la PMA augmente au fil des années : 67 % des Français y sont désormais favorables, selon un récent sondage Ifop pour l’association des familles homoparentales.

Gestation pour autrui

A coup de milliers d’amendements, les piliers LR à l’Assemblée Xavier Breton, Patrick Hetzel et encore Annie Genevard ont mis en garde contre une société guidée par le « désir individuel », sans considération pour « l’intérêt supérieur de l’enfant ».

Selon eux, la PMA pour toutes les femmes va inéluctablement conduire à la gestation pour autrui (GPA c’est-à-dire par mère porteuse) au nom de l’égalité, en faveur des hommes. Le projet de loi permet de reconnaître sous conditions la filiation des enfants nés de GPA à l’étranger, cependant en France elle reste une « ligne rouge infranchissable », a martelé le ministre de la Justice Eric Dupond-Moretti.

Leave a Reply

%d bloggers like this: