C’est un groupe de femmes qui a pris la tête d’un cortège de plusieurs milliers de manifestants ce samedi après-midi à Toulouse.Au lendemain de la journée internationale des droits de la femme, des slogans réclamaient à la fois “la fin du patriarcat et la fin du capitalisme”.

La manifestation a démarré vers 14:00 aux cris de “Macron démission”. 

Dans ce cortège, on notait la présence d’une quarantaine d’ assistantes maternelles, en gilets roses, en lutte contre la réforme de l’assurance chômage.

Les “gilets jaunes” ont ensuite pris la direction de la place Jeanne-d’Arc, puis sont revenus vers le Cours Alsace-Lorraine, avant de se rendre place du Capitole, puis rue de Metz et boulevard Carnot.

Vers 17:”à, les forces de l’ordre faisaient usage de canons à eau et de gaz lacrymogène pour disperser la manifestation.

Après presque quatre mois d’existence, à une semaine de la fin du grand débat voulu par l’exécutif pour apporter des solutions politiques à cette vaste contestation sociale, Toulouse demeure à la pointe d’une mobilisation généralement à la baisse en France. 
   
Pour les “gilets jaunes”, l’objectif affiché de ce mois de mars est de renouer avec l’esprit des débuts, lorsque le mouvement avait rassemblé 282.000 personnes à travers tout le pays le 17 novembre.
    
Prévu le 16 mars, l’épisode 18 du mouvement aura lieu le lendemain de la fin officielle du grand débat et espère rassembler “la France entière à Paris” pour lancer un “ultimatum” au gouvernement.

Voir le reportage de Yaël Benhamou et de Xavier Marchand, qui ont accompagné un groupe de Gilets jaunes de Carbonne (Haute-Garonne) à la manifestation de Toulouse :