Pékin piétine l’autonomie d’Hongkong – Le Figaro

Spread the love
  • Yum

L’Assemblée nationale du peuple (ANP), réunie en session annuelle, propose de mettre au pas le territoire semi-autonome, en lui imposant une loi de «sécurité nationale» destinée à accélérer son intégration au continent.

Le président Xi Jinping, vendredi, à l’ouverture de l’Assemblée nationale du peuple (ANP), le parlement chinois, dans l’immense amphithéâtre du grand Hall du Peuple, à Pékin.
Le président Xi Jinping, vendredi, à l’ouverture de l’Assemblée nationale du peuple (ANP), le parlement chinois, dans l’immense amphithéâtre du grand Hall du Peuple, à Pékin. CARLOS GARCIA RAWLINS/REUTERS

Correspondant à Pékin

Pékin passe en force. Ulcérée par la résistance des manifestants prodémocratie à Hongkong, la Chine va mettre au pas la plaque tournante financière rétive en lui imposant au forceps une loi de «sécurité nationale», permettant d’arrêter les «sécessionnistes», et accélérer son intégration au continent, attisant les risques d’une nouvelle crise politique dans l’île, en pleine escalade des tensions avec Washington.

Dans l’immense amphithéâtre du grand Hall du Peuple, à Pékin, les parlementaires de la chambre d’enregistrement du régime communiste ont infligé vendredi un coup de hache sans précédent dans l’autonomie d’Hongkong, pourtant garantie jusqu’en 2047, selon une déclaration sino-britannique.

Les députés au garde-à-vous, le visage recouvert d’un masque chirurgical, ont examiné un nouveau projet de loi visant à «améliorer» le fonctionnement d’Hongkong à la lumière de «nouvelles circonstances et de nouveaux besoins», à l’ouverture de la session annuelle de l’Assemblée

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 80% à découvrir.

Abonnez-vous : 1€ le premier mois

annulable à tout moment

Leave a Reply

%d bloggers like this: