Pékin bannit les adolescents chinois des vidéos en ligne

Spread the love
  • Yum

Pékin bannit les adolescents chinois des vidéos en ligne

Pékin frappe un grand coup. Les autorités chinoises ont adopté mercredi une mesure spéciale visant à interdire aux personnes âgées de moins de 16 ans d’apparaître dans des contenus diffusés en direct et sur des plateformes vidéo en ligne. Les plates-formes numériques seront tenues d’effacer divers contenus dans lesquels des mineurs sont impliqués, notamment les jeux, les collectes de fonds, les contenus violents ou considérés “vulgaires”.

En outre, les plateformes numériques ont été appelées à enquêter sur les cyberintimidations et les comportements violents qui se produisent au sein de leurs communautés, forums ou groupes.

La décision est motivée par l’apparition d’images pornographiques douces d’enfants sur diverses plateformes numériques, telles que Kuaishou, Tencent QQ, Taobao, Sina Weibo et Xiaohongshu, fait savoir Pékin. Et de prévenir qu’une “tolérance zéro” sera désormais appliquée à l’encontre des plateformes.

publicité

Pékin hausse le ton

La répression des contenus inappropriés impliquant des mineurs intervient peu après l’annonce par le gouvernement chinois du renforcement de la surveillance des géants locaux de la technologie. Au début du mois, Pékin a publié une déclaration indiquant qu’il allait sévir contre le secteur des entreprises dans toute une série de domaines, allant de l’antitrust à la cybersécurité en passant par les technologies financières.

Hasard du calendrier ou non, le régime chinois s’est attaqué cette semaine à l’application de VTC Didi, retirée des magasins d’applications chinois suite à un ordre du gouvernement. Pékin a publié une déclaration indiquant qu’il avait soumis Didi à un examen de cybersécurité afin de “prévenir les risques pour la sécurité des données nationales” et de préserver l’intérêt public.

Outre Didi, d’autres géants chinois de la technologie, tels qu’Alibaba et Tencent, ont fait l’objet d’un examen minutieux de la part du gouvernement au cours des derniers mois, Alibaba s’étant vu infliger une amende record de 18,2 milliards de yuans. 33 autres applications mobiles ont également été pointées du doigt par Pékin pour avoir collecté plus de données sur les utilisateurs que ce qui était jugé nécessaire lors de l’offre de services.

Source : ZDNet.com
 

Leave a Reply

%d bloggers like this: