Passeport vaccinal : l’administration Biden planche sur un système unifié

Spread the love
  • Yum

La crise sanitaire n’est pas encore terminée, mais les États-Unis font tout pour encourager la reprise économique. Pour reprendre leurs activités, de nombreuses entreprises ont ainsi prévus de demander à leurs clients une preuve de leur vaccination. Dès lors, l’idée d’un passeport permettant d’identifier les personnes vaccinés contre le covid-19 fait son chemin.

L’administration Biden s’est emparée de ce sujet très clivant et travaille sur des plans pour mettre en place un système unifié. Comme le note The Verge, si un éventail d’options incohérent s’offre aux citoyens, cela pourrait être très déroutant et nuire aux efforts de santé publique.

L’Europe avance sur son certificat vert numérique

Ce projet n’est pas sans poser un certain nombre de questions techniques mais aussi éthiques. Le média américain fait en effet remarquer que la vaccination est aujourd’hui plus accessible à la population blanche et aisée.

La question de la protection de la vie privée et de la sécurité des données personnelles est une autre enjeu fondamental que les autorités devront régler. Enfin, les risques de piratage sont nombreux et certains se fabriquent déjà de faux certificats de vaccination avec une grande facilité.

D’autres éléments sont aussi à prendre en compte et il en va ainsi de la durée de la protection vaccinale qui n’est pour l’heure pas connue avec précision. Le gouvernement de Joe Biden devrait bientôt disposer de davantage d’informations afin d’agir au plus vite sur ce dossier primordial.

En Europe aussi, ce sujet est au cœur de l’attention. La Commission a récemment présenté son projet de certificat vert numérique qui doit être mis en place au mois de juin prochain. L’objectif est de permettre aux populations des 27 pays membres de voyager librement cet été. Doté d’un QR code, et aussi disponible en version papier, il pourra contenir une preuve de vaccination, de guérison, ou des résultats négatifs à un test.

Pour l’heure, les discussions se poursuivent entre les états membres. Elles promettent d’être assez houleuses car certains pays sont à très à cheval sur ce dispositif, tandis que d’autres y sont plutôt réticents.

Leave a Reply

%d bloggers like this: