Pass sanitaire : deux millions de Français testés positifs au Covid privés du certificat – Sud Ouest

Spread the love
  • Yum

Par Timothée Zappi

Deux millions de personnes contaminées par le Covid-19 avant avril sont privées de pass sanitaire, qui permet de participer à des événements de plus de 1 000 personnes ou d’entrer en discothèque

À peine mis en place et déjà un premier (gros) couac pour le pass sanitaire. Le Parisien et Dossier familial rapportent vendredi 25 juin que deux millions de Français déjà contaminés par le Covid-19 par le passé sont privés du fameux certificat, qui permet de participer à des événements de plus de 1 000 personnes. Le 1er juillet, il sera complété par le certificat Covid numérique UE, qui facilitera les déplacements entre les pays de l’Union et de l’espace Schengen.

Le pass sanitaire est valide sous trois conditions. La première : avoir une vaccination complète, soit deux semaines après la deuxième injection ou la dose unique en cas d’infection passée, ou quatre semaines en cas d’injection au vaccin Janssen. La seconde : pouvoir présenter un test négatif datant de moins de 48 heures.

Sur le meme sujet

Enfin, la troisième : pouvoir justifier une infection au Covid entre six mois et deux semaines plus tôt. En effet, les spécialistes considèrent que l’organisme conserve des anticorps jusqu’à six mois après l’infection.

Décembre à mars

C’est pour cette troisième catégorie qu’il existe un imbroglio. Depuis le 20 avril, il est possible de se connecter au site sidep.gouv.fr afin de récupérer un certificat de test PCR ou antigénique. Problème : en cas de contamination avant le 20 avril, impossible de récupérer de preuve de dépistage et d’en scanner le QR Code dans l’application TousAntiCovid, qui génère le pass sanitaire.

Le ministère de la Santé précise au Parisien qu’à compter du lundi 28 juin, « et pendant une semaine environ », des SMS seront envoyées aux personnes testées positives entre le 28 mars et le 20 avril, leur fournissant ainsi une preuve de leur contamination, puis rémission. Le 6 juillet, les certificats réalisés depuis le 6 avril seront disponibles sur le site sidep.gouv.fr.

Le problème demeurera donc pour les personnes testées positives avant le 28 mars, soit deux millions de Françaises et Français. « Il [leur] est nécessaire soit d’avoir un schéma vaccinal complet, soit de se faire dépister de nouveau pour obtenir une preuve de test négatif », indique le ministère de la Santé. Pour rappel : le test négatif doit être réalisé 48 heures avant l’événement du passage de frontière.

Délais avant vaccination

Quant à la vaccination, le ministère précise qu’elle ne peut se faire qu’à compter de deux mois après la contamination. La Haute autorité de la santé (HAS) recommandait pour sa part fin décembre de ne pas recevoir d’injection dans les trois mois suivant l’infection. Plus récemment, la HAS a revu ce délai à la hausse, et recommande de se rapprocher des six mois. De plus, la vaccination n’est considérée comme complète que deux semaines après l’administration de la dose.

En France, le pass sanitaire doit permettre de participer à des événements accueillant un large public, comme les discothèques ou les enceintes sportives. Les équipes de sécurité de ce type de lieux seront ainsi chargées de scanner le QR Code des participants et leur accorder, ou non, le droit d’entrer.

Sur le meme sujet

Leave a Reply

%d bloggers like this: