Pass sanitaire, conditions d’entrée, fiche de traçabilité… Trois choses à vérifier absolument avant de voyag – franceinfo

Spread the love
  • Yum

Attraper son passeport, embarquer son paréo, et partir tout oublier à Ibiza (Espagne), Patmos (Grèce) ou Faro (Portugal) ? Pourquoi pas, si le cœur vous en dit. Mais sans oublier vos masques, requis à minima pour le voyage, ni les précautions sanitaires qui s’imposent alors que l’épidémie de Covid-19 repart sous la poussée du variant Delta. Enfin, alors que certains pays, comme Malte, restreignent désormais l’accès aux vacanciers, ayez en tête ces trois choses à vérifier avant le départ.

Vérifiez les conditions d’entrée du pays de destination juste avant de partir

Rappel préalable : tout pays européen reste maître de ses frontières, et peut donc modifier à sa guise les conditions d’entrée sur son territoire pour mieux protéger sa population. L’exemple de Malte le prouve : à partir du mercredi 14 juillet, la vaccination sera obligatoire pour visiter ce pays.

Aussi est-il fortement conseillé, juste avant de partir, de vérifier sur le site du ministère des Affaires étrangères les conseils aux voyageurs donnés pays par pays. Regardez à la loupe les exigences posées par votre pays de destination. Car le diable se cache parfois dans les détails. Attention, met ainsi en garde le site du Quai d’Orsay : “Malte considère qu’un schéma vaccinal complet suppose deux doses de vaccination.” Dès lors, les personnes qui, en France, n’ont reçu qu’une seule dose car elles ont déjà été contaminées, ne pourront plus se rendre dans l’archipel méditerranéen à compter de mercredi.

“Les voyageurs dont le certificat Covid numérique UE indique qu’ils ont été positifs puis ont eu une seule dose de vaccination ne seront pas autorisés à entrer dans le pays.”

Le ministère des Affaires étrangères, à propos de Malte

sur son site internet

De la même façon, le schéma vaccinal demandé varie selon les pays. De nombreux Etats (Italie, Espagne et Portugal notamment) réclament que 14 jours se soient écoulés depuis votre seconde dose de Pfizer-BioNTech, Moderna ou AstraZeneca. D’autres sont moins exigeants. En République tchèque, “22 jours après la 1re injection pour les vaccins à double injection” sont exigés pour les personnes arrivant de France (14 jours pour les vaccins à une seule injection).

Vérifiez que votre pass sanitaire est bien aux normes européennes

Deuxième étape qui s’impose : vérifiez que votre “pass sanitaire européen” (attestant soit d’un test négatif, soit d’un rétablissement du Covid-19, soit d’une vaccination complète avec un des vaccins autorisés par l’Union européenne) est bien conforme aux normes européennes (photo ci-dessous).

Le certificat Covid numérique de l'UE, disponible depuis le 25 juin (SOLIDARITES-SANTE.GOUV.FR))

Car ce “certificat Covid numérique de l’UE” (son vrai nom) n’a été remis d’office, sous forme de document papier, qu’aux patients ayant reçu leur deuxième dose de vaccin après le 24 juin. Si vous avez été vacciné plus tôt, le certificat papier qui vous a été remis à l’issue de la seconde injection n’est pas conforme aux standards du pass reconnu en Europe. 

Pour être sûr d’avoir le bon document, il faut vous procurer ce sésame sur le site attestation-vaccin.ameli.fr, en le téléchargeant et en l’imprimant. Si vous ne l’avez pas fait, vous pouvez également, sur votre téléphone, l’intégrer à l’application TousAntiCovid, en scannant son QR code. Enfin, si vous n’avez pas la possibilité de le télécharger sur internet, vous pouvez téléphoner au 3646 à l’Assurance-maladie, qui vous l’enverra. Il faudra alors penser à anticiper : il faudra attendre quelques jours pour le recevoir.

Vérifiez si une fiche de traçabilité numérique est exigée

Autre obligation imposée par certains pays européens comme la Grèce ou l’Italie : remplir en ligne avant le départ un “formulaire de localisation”, encore appelé “fiche de traçabilité numérique européenne.  

Il s’agit d’une démarche qu’il vaut mieux, là encore, anticiper. Il faut en effet s’inscrire, avec un mot de passe, et remplir un questionnaire de trois pages avec des renseignements précis (nom du voyageur, numéro de carte d’identité, date de vaccination, adresse permanente, adresse de vacances, etc.). On peut y rajouter les personnes avec qui l’on voyage (ce qui évite de créer un nouveau formulaire).

Attention : certains pays exigent que ce document soit rempli au plus tard la veille de l’arrivée. C’est notamment le cas en Grèce pour “tous les voyageurs, quelles que soient leur nationalité et provenance“, est-il ainsi spécifié sur la page du Quai d’Orsay. En principe, un QR code à conserver – un de plus – vous sera envoyé pour certifier le document. Mais comme deux précautions valent mieux qu’une, gardez aussi la confirmation écrite par mail reçue juste après avoir rempli le formulaire.

Leave a Reply

%d bloggers like this: