Parler, le réseau social complotiste et d’extrême droite, souhaite retrouver sa place dans l’App Store

Spread the love
  • Yum

Depuis ses débuts en mars 2006, Twitter combat sans relâche les propos discriminatoires sur sa plateforme. Bien que pour beaucoup d’utilisateurs, Twitter est encore perçu comme une zone de non-droits où la haine règne en maître, la plateforme fait des efforts au quotidien pour tenter d’effacer cette image négative. De plus si vous pensez que Twitter est synonyme de haine en ligne, c’est que vous ne connaissez pas encore le réseau social Parler.

En août 2018, le milliardaire américain Robert Mercer et sa fille Rebekah fondent cette plateforme sociale décrite comme impartiale et farouchement attachée à la liberté d’expression. En réalité, les médias américains réalisent rapidement qu’il s’agit d’une pâle copie de Twitter où les propos racistes, antisémites, xénophobes, ou encore complotistes, sont complètement tolérés. Aujourd’hui Parler est devenu une sorte de refuge pour militants d’extrême droite et complotistes, chassés des réseaux sociaux traditionnels.

Nous avons notamment entendu parler de Parler le 6 janvier 2021, lors de l’invasion du Capitole par des militants pro-Trump. Le réseau social est désigné coupable pour avoir permis aux militants d’organiser librement cet événement tragique. Suite à cela, Apple a rapidement pris la décision de bannir l’application Parler de l’App Store. La firme de Cupertino justifie cette décision par la présence de contenus “hautement répréhensibles”.

Apple reste de marbre

Apple donne toutefois une seconde chance à Parler en lui promettant de remettre l’application sur l’App Store si le réseau social revoit son règlement concernant la divulgation de propos haineux. Cette semaine, Bloomberg indique que Parler aurait fait une tentative auprès d’Apple pour revenir sur l’App Store. Néanmoins, il n’aura suffi que de quelques vérifications par la firme de Cupertino pour décréter que Parler n’a toujours pas sa place sur l’App Store.

La firme de Cupertino a déclaré suite à cela : “quelques recherches basiques aboutissent à du contenu répréhensible notamment des propos racistes, offensants du point de vue de la religion ou de l’orientation sexuelle, mais aussi des symboles nazis”. Parler demeure donc privé d’App Store, mais ne peut également plus profiter d’Amazon Web Services, ainsi que du Google Play Store.

Leave a Reply

%d bloggers like this: