Orange ne craint pas Free et sa nouvelle Freebox Delta, fait savoir son PDG Stépane Richard. Il estime que l’offre de l’opérateur de Xavier Niel est trop chère par rapport à la demande du marché. Il annonce qu’Orange à de quoi répondre et cela tombe bien : un événement est organisé le 12 décembre 2018, avec sans doute la présentation d’une box internet à la clé.


orange freebox delta

Le 4 décembre 2018, Free officialisait sa Freebox Delta, un produit très haut de gamme bourré de technologies et de services. Pas de quoi effrayer Orange selon son PDG Stéphane Richard, qui n’est pas convaincu par la stratégie de son concurrent. « C’est une belle box mais elle est très chère par rapport au marché d’aujourd’hui », estime-t-il au micro de France Info. Il rejoint ainsi SFR et Bouygues Telecom qui trouvent aussi la Freebox Delta trop chère.

Orange va présenter une nouvelle box le 12 décembre 2018

« Nous, on a fait le choix inverse d’offrir des services innovants au plus grand nombre. Netflix sera disponible chez Free. Il est disponible chez Orange depuis 2014. Je suis assez serein par rapport à tout ça », a fait savoir le patron de l’opérateur historique. Il lance même qu’Orange a « largement de quoi répondre à Free », sans qu’on sache vraiment avec certitude s’il parle du présent ou s’il fait mention de la conférence prévue par Orange le 12 décembre 2018, durant laquelle une nouvelle box internet est attendue.

Interrogé sur la question des prix, Stéphane Richard, qui estimait que les forfaits à prix cassés n’ont aucun sens, a réaffirmé sa position en indiquant vouloir proposer « les prix les plus attractifs possibles », mais qui permettent de réinvestir dans le réseau par la suite. « Déployer la fibre optique dans un pays comme la France coûte très cher, 20 à 25 milliards d’euros […] Ce qu’on attend de nous, d’abord, c’est de déployer des infrastructures vitales pour l’économie du pays », a t-il expliqué.

Enfin, le PDG d’Orange est revenu sur le mouvement des Gilets Jaunes et les revendications des Français. Il a assuré qu’Orange était à l’écoute et qu’il se devait de prendre en considération cette situation avec ses employés. Reste à voir comment cela va se matérialiser, peut-être avec une prime de fin d’année ou un peu plus de souplesse au moment des renégociations salariales à venir.